Le voyagiste toulousain FRAM est à nouveau en vente

© AFP
© AFP

A Toulouse, FRAM est à vendre une fois de plus. Selon le quotidien économique Les Echos, la société d'investissement LBO France a mandaté la banque Rothschild pour organiser la cession de son pôle voyages dont le toulousain FRAM.

Par Pascale Lagorce

C'est une nouvelle période de turbulence qui s'annonce pour les salariés du voyagiste toulousain FRAM. Repris en 2015 par LBO, après son dépôt de bilan, FRAM est à nouveau à vendre. Le fonds d'investissement LBO France aurait, selon les Echos, confié le mandat de vente de son pôle tourisme (FRAM et Karavel/Promovacances) à la banque Rothschild.

Le chiffre d’affaires du pôle tourisme a beaucoup baissé passant de 730 millions d’euros à 520 millions d’euros, dont 170 pour Fram,

Le voyagiste a vu le jour en 1949 à Toulouse. Le groupe est victime depuis des années de la concurrence d'internet, d'une conjoncture économique en berne, d'une désaffection pour les destinations nord-africaines. FRAM n’est toujours pas rentable et son retour à l’équilibre a été reporté à 2019.

Plusieurs repreneurs seraient sur les rangs. Selon le quotidien Les Echos, des fonds d'investissement sont susceptibles de s'y intéresser. Un acquéreur serait d'ores et déjà sur les rangs. Mais à ce stade les deux parties ne sont pas mises d'accord sur la valeur du groupe.

Sur le même sujet

Lettre ouverte des commerçants nîmois

Les + Lus