• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

[Vrai Ou Faux] la Haute-Garonne berceau du Drakkar Viking ?

© @Compagnie du Batar
© @Compagnie du Batar

Le Drakkar est LE symbole Viking. Le bateau est né sur chez les peuples scandinaves. C'est évident et connu de tous. Mais Toulouse et sa région est-il le berceau du Drakkar ? Réponse immédiatement et elle peut surprendre. 

Par Laurent Dubois

La silhouette a traversé les océans mais aussi le temps. Le Drakkar est reconnaissable au premier coup d'oeil et il est présent au cinéma comme dans plusieurs séries télévisées à succés. A priori on navigue très loin de Toulouse et de sa région. Entre 844 et 865, les Vikings ont ravagé le Sud-Ouest. Ils ont remonté la Garonne jusqu'à Toulouse.

Mais ce fait historique n'établit pas de lien entre le navire emblématique des hommes du Nord et le pays d'Oc. A la question, "la ville Rose est-elle le berceau du Drakkar ?", la réponse semble claire et nette. C'est non. Sur les pages jaunes, on ne trouve même pas un pub qui porte le nom du fameux bateaux.

Oui mais c'est sans compter sur 7 irréductibles "Vikings" en terre toulousaine. Ingénieurs, étudiants et agents de la fonction publique, ils remettent à flot le Drakkar. Une première fois, en 2016, ils ont navigué sur les eaux du lac Saint-Férréol. Par respect des traditions, ils ont, d'ailleurs, ramené leur esquif dans les eaux scandinaves pour un périple maritime...forcément.

Mais, à leur retour, ils ont décidé de créer un autre Drakkar, plus long. Mais cette fois-ci, le chantier n'a pas duré 5 ans. 12 petits mois ont suffi. Même si, comme pour le 1er Drakkar, les "Vikings" du Sud (regroupés dans la compagnie dite du Batar) ont construit de leurs propres mains le navire.
 
Un Drakkar made in Toulouse
La rapidité de la construction s'explique par l'utilisation d'outils numériques. Mais, comme le souligne un des concepteurs, Arnaud Fossonier, "les planches et le traitement des bois ont été réalisés à l'ancienne". Huile de coude et outils de charpentiers.  

Une autre "règle" est respectée. La mise à flot va se dérouler sur le lac de Saint Férréol. L'événement est prévu pour ce samedi 10 aôut, à 18 heures. "Un site magnifique, avec une plage et assez de place. Pour la première mise à l'eau, nous avons été formidablement accueillis. On nous a octroyé sans problème les autorisations", précise Arnaud Fossonier.

Ce second baptème, comme le premier d'ailleurs, se fera sans bouteille de champagne contre la proue. C'est une reconstitution historique sur mer (ou plutôt sur lac) et à terre (avec épées et armures) qui va marquer la première sortie du Batar Fyr. 

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus