Hautes-Pyrénées : à Pouyastruc, les salariés de Dhugues refusent leur délocalisation à Carcassonne

Les salariés devant leur entreprise à Pouyastruc / © E. Fillon / France 3
Les salariés devant leur entreprise à Pouyastruc / © E. Fillon / France 3

Les 15 salariés de cette entreprise de fabrication de matériel agricole ont un mois pour accepter leur mutation à dans l'Aude. Mais ils refusent de quitter les Hautes-Pyrénées. 

Par F. Valéry avec E. Fillon

Parce qu'ils sont attachés à leur entreprise, la quinzaine de salariés de Dhughes, un fabriquant de matériel agricole et viticole à Pouyastruc (Hautes-Pyrénées), ne sont pas en grève. Mais après leur journée de travail, ce lundi, ils se sont mobilisés pour faire connaître leur situation.

Car depuis vendredi, c'est la douche froide : chaque salarié a reçu une lettre recommandée lui indiquant qu'il disposait d'un mois pour accepter ou refuser une mutation à Carcassonne, au siège de l'entreprise Ferrand à Villemoustaussou, dans la banlieue de Carcassonne, qui a racheté la société des Hautes-Pyrénées en 2015. 240 kilomètres, plus de 2h30 en voiture, séparent les deux villes. 

"On s'y attendait un peu, explique un salarié. Pourtant notre ancien patron avait refusé plusieurs repreneurs parce qu'ils ne garantissaient pas le maintien de l'emploi à Pouyastruc. Et puis, pour nous, quitter notre région, notre commune pour aller vivre à Carcassonne, où les loyers sont plus chers, c'est impossible".

Les 15 salariés ne sont donc pas près à quitter les Pyrénées pour l'Aude. Ils espèrent une mobilisation pour sauver leurs emplois dans la commune. En cas de refus de la proposition de mutation à Carcassonne, tous risquent un licenciement économique. 

Vidéo : le reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus