Hautes-Pyrénées : face au manque de commerces, les distributeurs alimentaires se multiplient dans les villages

Distributeurs automatiques de pain ou de pizzas, ils sont de plus en plus nombreux dans les petits villages du Pays des Coteaux (Hautes-Pyrénées). Un service de proximité pour les habitants, et un bon plan pour les boulangers ou restaurateurs qui garnissent quotidiennement ces machines.

A Chelle-Debat, ce distributeur de pizzas artisanales installé depuis 3 semaines a déjà beaucoup de succès.
A Chelle-Debat, ce distributeur de pizzas artisanales installé depuis 3 semaines a déjà beaucoup de succès. © Emmanuel Fillon / FTV

C’est l’image d’Épinal de la campagne moderne : Eric vient chercher sa baguette en tracteur tous les midis depuis qu’un distributeur de pain est installé à côté de ses champs.

À Luby-Betmont, dans les Hautes-Pyrénées, ce vendeur automatique de pains et de viennoiseries remporte un franc succès depuis son arrivée l’année dernière. Il faut dire que la commune d’une centaine d’habitants ne compte aucun commerce de proximité. « Ça m’évite de faire 10 km en voiture pour aller à la boulangerie la plus proche, c’est bien pratique », lance Eric.

Moins de contact humain, mais plus de proximité

Yves Cieutat, le maire de la commune, a soutenu le projet et a financé l’aménagement d’un parking et d’un petit kiosque pour abriter les machines. « À une époque, on avait des boulangers qui faisaient la tournée dans les campagnes, mais ça n’existe plus, ça coûte trop cher », déplore l’élu.

Je regrette la disparition du contact humain, mais il faut reconnaître que c’est un service de proximité très utile et qui marche bien.

Yves Cieutat, maire de Luby-Betmont

Les distributeurs alimentaires poussent comme des petits pains sur les routes du Pays des Coteaux. Ils vendent du pain, mais aussi des pizzas, comme à Chelle-Debat. Un vendeur automatique de pizzas artisanales s'est installé il y a trois semaines.

Un pari économique gagnant pour le restaurateur 

Les pizzas sont faites à la main par Bruno Raja, dans son restaurant de Lalanne-Trie à quelques dizaines de kilomètres. Elles sont ensuite déposées tous les jours dans le distributeur, par le chef en personne. L’effort en vaut la peine, il a doublé sa production depuis l’installation du distributeur.

« On avait déjà mis en place un premier distributeur, collé à notre restaurant, ce qui permettait à nos clients de venir chercher des pizzas 24h / 24. Avec celui-ci, on vient élargir notre clientèle et apporter un service de proximité », précise Bruno Raja.

Le projet n’est donc pas directement lié aux bouleversements de la crise sanitaire, mais le pizzaiolo le reconnaît :

Nos distributeurs de pizzas nous permettent aussi de nous maintenir à flot pendant la fermeture du restaurant.

Bruno Raja, patron d'un restaurant-pizzeria

Une pizza fumante 24h / 24

Une bonne affaire pour le restaurateur, qui semble également ravir les clients. « Ça dynamise un peu notre village et ça nous apporte un service de proximité, c’est vraiment agréable », souligne une maman, venue chercher une 4 fromages avec son fils.

3 minutes d’attente pour une pizza fumante, précuite au préalable au restaurant, et c'est près. « L’avantage, c’est qu’il n’y a pas d’heure pour venir la chercher. On peut venir à deux heures du matin si on veut, et s’il en reste », ajoute un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui a opté pour une tartiflette.

Car parfois, le distributeur qui peut contenir 70 pizzas est dévalisé, notamment les week-ends. Face à ce succès, le restaurateur a prévu d’embaucher et d’ouvrir très prochainement un troisième distributeur de pizzas.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société innovation économie