La préfecture des Hautes-Pyrénées autorise la capture de l'ours Goiat pour lui mettre un collier GPS

Le préfet des Hautes-Pyrénées a décidé d'autoriser la capture de l'ours Goiat. Objectif : lui poser un collier GPS. Le plantigrade considéré comme ours à problème a tué plusieurs agneaux, dont un à l'intérieur d'une bergerie.

Un village dans la vallée du Louron dans les Hautes-Pyrénées. L'ours Goiat a tué plusieurs agneaux dans ce secteur
Un village dans la vallée du Louron dans les Hautes-Pyrénées. L'ours Goiat a tué plusieurs agneaux dans ce secteur © J.Meurin/FTV

Sur les traces de l'ours Goiat. Les autorités françaises et espagnoles vont tenter de capturer ce plantigrade considéré comme ours à problème. La préfecture des Hautes-Pyrénées vient de l'annoncer dans un communiqué.

La capture doit permettre de lui poser un collier GPS afin de faciliter son suivi et de surveiller son comportement "à l’égard des activités humaines". Goiat est en effet l'auteur de plusieurs prédations dans les Hautes-Pyrénées ces dernières semaines. L'ours a notamment tué un agneau à l'intérieur d'une bergerie dans le village de Lançon déclenchant ainsi la colère et l'inquiétude de nombreux éleveurs. Une manifestation à Arreau a rassemblé le 29 avril quelque 200 agriculteurs de la région. Ils demandaient le retrait de l'animal. 

Au total, trois attaques sur des élevages ont été enregistrées et attribuées à cet ours entre le 20 et le 27 avril dans la vallée du Louron. 

Selon la préfecture, le collier GPS doit également permettre de mieux détecter l'ours pour organiser des opérations d'effarouchement. Après la série de prédations fin avril des agents de l'office français de la biodiversité (OFB) devaient procéder à des tirs "de conditionnement aversif" mais Goiat ne s'est pas montré. Et la préfecture pense même qu'il se trouve désormais en Espagne.

© Conseil général du Val d'Aran

Goiat avait été introduit en 2016 dans les Pyrénées espagnoles, en Catalogne dans le cadre du plan de sauvegarde de l'espèce de l'ours brun. Il était équipé à l'époque d'un collier GPS. En 2018, les piles de l'appareil avaient été changées lors d'une opération inédite avec un hélicoptère. Mais l'ours a perdu son collier en novembre 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées animaux nature polémique société agriculture économie