"Ô la belle vie" en pays Toy

Dans les hautes montagnes pyrénéennes, se trouve un petit pays de caractère : le pays Toy. Une région des Hautes-Pyrénées façonnée par des siècles de travail pastoral. "Ô la belle vie" part à la rencontre des gens du cru : les enfants du pays Toy.

revoir l'émission

Depuis Luz Saint-Sauveur, entre cirque de Gavarnie et col du Tourmalet, le pays Toy est un territoire enclavé des Pyrénées centrales. Les hivers rudes ont isolé ce coin des Hautes-Pyrénées qui, au fil du temps, s'est forgé une identité forte et indépendante. 

Henri Nogué est un grand amoureux du pays de son enfance et de « ses montagnes », comme il les appelle. Depuis longtemps, Henri pratique l’alpinisme, la randonnée, l’escalade et le canyoning. Et à soixante ans passés, il multiplie encore les activités : moniteur de parapente, guide de raquette et… guide de Sophie Jovillard pour l’émission « Ô la belle vie », installée du côté des Astes et de Barèges.

Les enfants du pays Toy

« Mais que signifie pays Toy » ? Demande Sophie à Henri. Un éternel débat. « C’est la vallée des enfants » précise Henri. Dans la région de Barèges, la tradition ancienne utilisait le mot « Thôy » pour désigner les enfants et les jeunes. Au fil du temps, une particularité de prononciation, aurait transformé « Thôy » en « Toy ». Un mot qui, dans la vallée, signifierait « montagnard » mais aussi et surtout, « petit ». Parce que « Les gens d’ici sont petits et trapus» affirme Henri à Sophie.

La nature ferait-elle si bien les choses ? Car de la robustesse, dans ce pays, il en faut. Et pas qu’un peu. Ici les pentes raides et escarpées ont toujours rendu le travail des paysans très difficile. Avant l’arrivée du thermalisme et du tourisme, le pastoralisme était la principale activité du coin. Même s’il a subsisté, rares sont les jeunes qui reprennent l’exploitation des parents. Pourtant, certains relèvent le défi, comme Mathieu Cumia, qui n’aurait jamais pensé reprendre un jour la relève de ses aïeux.

Il faut aimer le terroir et son métier.

Mathieu Cumia, éleveur

Le chant des hommes 

Toy est un surnom qui aurait pu être celui du pays des hommes qui chantent. Car, ici, le chant est profondément ancré dans la culture traditionnelle. Et il est une affaire d’homme. Transmis de génération en génération. Les textes racontent la vie des gens d’ici, au fil des siècles. Et dans les villages le dimanche, du petit-fils au grand-père, ces chants pyrénéens et chœurs polyphoniques égayent les grandes tablées familiales.

On transmet de la joie et de la bonne humeur

Des chants de convivialité qui ont poussé Mathieu et ses amis à fonder le groupe « Les petits chanteurs à la croix de Sia ». « Un pari » précise l’un deux. Une pointe d’humour, un petit clin d’œil aux petits chanteurs à la croix de bois et une touche locale, car la croix de Sia, fait partie du patrimoine de la commune de Luz Saint-sauveur, capitale des Toys. Aujourd’hui « On se produit pas mal dans le canton » précise Mathieu.

Sauveur Lococo recordman du monde d’apnée

Un peu plus bas dans la vallée, à Luz, existe le mythique « Orphéon de Luz ». Un groupe crée en 1867, qui aujourd’hui, est une véritable institution dans le registre du chant montagnard. Un corps qui se produit au-delà des frontières et qui compte les voix de trente-six hommes et… d’une femme.  

Louisette : une épopée familiale

En pays Toy, les femmes aussi, savent faire parler d’elles. Depuis 57 ans, Louisette est derrière les fourneaux. Sa cuisine de choix et son réputé restaurant d’altitude « chez Louisette », lui viennent de sa famille. Une histoire de transmission. Et une histoire de femmes ! A l’origine, au début des années 1900, une cabane servait de crèmerie. Famille de montagnards paysans, la grand-mère de Louisette produisait du beurre et du fromage. Elle préparait aussi des crêpes et des plats comme la garbure, fameuse soupe épaisse à base de légumes et de confits. « Comme clients, elle avait des curistes des thermes de Barèges » raconte Louisette à Sophie, en lui montrant une photo de famille datée de 1910.

Tandis que Louisette dépose le jarret dans la marmite pour préparer sa garbure, Henri installé près de la cheminée, prépare un pastet dans un chaudron de cuivre. Une recette à base de farine de sarrasin, de lait, de beurre et de sucre. Henri remue son mélange avec le bourrétadé, un outil de la cuisine toye, utilisé pour empêcher la farine d’accrocher. Louisette évoque ce pays qui, pour elle, représente avant tout, la liberté. Encore émerveillée, elle ajoute  

Le matin, tu ouvres les volets et là, tu regardes la montagne, le soleil et le Pic du Midi.

Louisette

Ô la belle vie" en Pays toy
Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisée par Laurent Desvaux. Une coproduction France 3 Occitanie/Grand Angle Productions.

Diffusion le dimanche 26 septembre 2021, à 12h55

Recevoir France 3 Occitanie

Sur la TNT : chaîne 3

Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty

Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies.

Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur :

Orange SD : 317 et 314
SFR HD : 444 et 447
Free HD : 315 et 318
Bouygues Télécom Bbox : 483 et 486
Numéricable LaBox : 444 et 447
Darty Box : 305 et 310

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne médias économie télévision gastronomie culture tradition agriculture