500 militants réunis, près de la station de Formigal, pour demander la création d'un nouveau parc naturel dans les Pyrénées

Plus de 500 défenseurs de la montagne se sont rassemblés à Portalet, à la frontière avec la France, pour revendiquer la création du Parc Naturel Anayet-Partacua et protéger la vallée de Canal Roya. Une file indienne humaine, pour minimiser l'impact environnemental, s'est déployée sur plus d'un kilomètre, et les manifestants ont également exprimé leur préoccupation concernant d'autres projets environnementaux dans la région.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Plus de 500 amateurs de montagne se sont rassemblés samedi 30 septembre à Portalet, à la frontière avec la France, en réponse à l'appel de la Plateforme de Défense des Montagnes d'Aragon. L'objectif de cette manifestation était de revendiquer la création du Parc Naturel Anayet-Partacua et de protéger la vallée de Canal Roya.

Le rassemblement a débuté à la station de ski de Formigal, où des bus et des voitures privées ont convergé depuis 10 heures du matin pour entreprendre une excursion revendicative vers le Col de Canal Roya. Cette montagne offre une vue imprenable sur le Canal et le pic Anayet.

Manifester en minimisant l'impact sur l'environnement

Afin de minimiser l'impact sur l'environnement et le piétinement du sol, les manifestants ont formé une file indienne humaine de plus d'un kilomètre de long en utilisant les voies de service de la station de ski.

Les participants ont également profité de l'occasion pour mettre en valeur les caractéristiques de la région, sa faune, sa flore, ainsi que ses nombreux vestiges mégalithiques.

L'événement a aussi été marqué par l'annonce de la suspension définitive des fonds européens pour le projet de l'Union Astún-Formigal par Canal Roya. Les manifestants ont insisté sur la nécessité de transformer cet espace alpin en un parc naturel.