Animaux. Un chiot sauvé de justesse après avoir été jeté dans une poubelle à Tarbes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Delaunay .

Le samedi 3 décembre, un jeune homme entend un chiot pleurer dans une benne à ordures. Il appelle les pompiers. La SPA de Tarbes nous raconte ce sauvetage.

Ce sont les pleurs d'un petit chiot qui ont alerté le voisinage. À Tarbes, dans le quartier Mouysset, un jeune homme contacte les pompiers le 3 décembre dans la matinée.

Depuis chez lui, il entend des petits cris provenant d'un conteneur. Les secours découvrent à l'intérieur le chiot, un épagnol croisé setter d'une quinzaine de jours.

Un miraculé 

Il était frigorifié et affamé. Un des pompiers le place dans sa poche pour le réchauffer en attendant l'arrivée de la SPA de Tarbes. 

On pense qu’il y en avait d’autres, mais on ne sait pas ce que sont devenus les autres de la portée.

Carmela Perdiguier, responsable de la Spa de Tarbes

Selon le vétérinaire qui a pris en charge le petit rescapé : "c'est un véritable miraculé au vu du froid."  ÀTarbes, ce matin-là, les températures étaient proches de 0. 

Un cas qui n'est pas isolé 

À la SPA, le chiot non-sevré a reçu des biberons, avant d'être pris en charge pas une famille d'accueil. "C'est un acte cruel et inhumain, je ne comprends qu'on puisse faire ça", ajoute la responsable du site, Carmela Perdiguier. "Malheureusement, ce n'est pas le premier sauvetage, il y en a tout le temps …" poursuit-elle. 

Régulièrement, des animaux seraient laissés la nuit devant les portes de la SPA.

Cet été, de nombreux chatons déshydratés ont été retrouvés. "Il faut renforcer les politiques de stérilisation, pour ne pas les voir souffrir", martèle Carmela Perdiguier.

La SPA a dû avancer près de 36.000 euros pour faire stériliser certains animaux. Entre ces frais et ceux déboursés pour s'occuper de leurs pensionnaires à quatre pattes, la structure rencontre des difficultés. Un appel aux dons a été publié sur son site

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité