• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Grippe aviaire : après le Tarn, l'épidémie se propage dans le Gers et les Hautes-Pyrénées

© Florian Rouliès / France 3 Midi-Pyrénées
© Florian Rouliès / France 3 Midi-Pyrénées

Selon les autorités des cas de grippe aviaire ont été découverts dans plusieurs départements de notre région, au lendemain de la révélation d'un cas dans le Tarn. 

Par FV avec AFP

Un cas de grippe aviaire a été détecté dans les Hautes-Pyrénées, a indiqué ce vendredi 2 décembre la préfecture du département, et trois autres dans le département voisin du Gers. Selon les autorités, un foyer a également été découvert dans le Lot et Garonne, en Nouvelle Aquitaine. La découverte de ces cas intervient 24 heures après la révélation d'un cas dans le département du Tarn qui s'est étendu à d'autres exploitations du département

La découverte de nouveaux cas dans notre région, qui avait déjà souffert de plusieurs mois de "vide sanitaire" après de nombreux cas de grippe aviaire l'an dernier, a pour principale conséquence la suspension des exportations de foie gras hors communauté européenne.
 

Un convoi a quitté l'exploitation la veille du confinement

D'après le préfet du Tarn, un convoi de 7000 volatiles est parti de l'exploitation contaminée la veille de son confinement en direction des autres départements de la région. 

Pour expliquer la résurgence de cette maladie, le ministère de l'agriculture rappelle que de nombreux cas ont été déclarés en Europe ces dernières semaines et que "le rôle des oiseaux migrateurs apparaît prépondérant dans la diffusion de ce virus".
"Il n'est pas étonnant d'avoir tous ces cas (de grippe aviaire) en ce moment car ils sont tous liés à des oiseaux sauvages et on est en pleine période de migration d'hiver. Pour les pays d'Europe de l'ouest, ce sont notamment les animaux eurasiens qui, avec le froid, se rapprochent de zones où il fait meilleur pour passer l'hiver
", avait expliqué cette semaine la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le Dr Monique Eloit.

"Il y aura du foie gras à Noël"

Cette souche du virus avait une première fois été détectée le 26 novembre dans le Pas-de-Calais, sur des canards sauvages.
Son apparition, dans un élevage cette fois, "ne permettra pas à la France de recouvrer le 3 décembre, comme envisagé, son statut [de pays] indemne d'influenza aviaire", précise le ministère dans un communiqué.
Or ce statut, perdu par la France il y a un an à la suite d'un précédent épisode de grippe aviaire, est indispensable pour pouvoir exporter volailles et foie gras dans de nombreux pays hors d'Europe, comme le Japon.
"Il y aura du foie gras pour la fin de l'année. La seule chose que ça remet en cause, c'est le statut indemne qui permet ensuite de pouvoir exporter sans aucun problème", a tenu à rassurer le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en déplacement au Mans.

Sur le même sujet

Occitanie : les aides européennes en danger

Les + Lus