Municipales 2020 : revoir le débat à Tarbes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Meurin
L'hôtel de ville de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.
L'hôtel de ville de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. © Grégoire Alcalay/FTV

REPLAY. Gérard Trémège (LR) est le maire sortant de la ville de Tarbes. Il se représente aux élections municipales 2020 pour tenter d'obtenir un quatrième mandat. Face à lui 7 autres listes.


 

Ancien bastion communiste (1977-2001), la ville de Tarbes est à droite depuis 2001 lorsque Gérard Trémège (LR) avait battu le maire sortant PCF Raymond Erraçaret au second tour.

Gérard Trémège (LR) veut repartir pour un quatrième mandat.

Le maire sortant devra faire face à 7 listes :
  • Pierre Lagonelle (Modem soutenu par LREM) est conseiller municipal depuis 2014.
  • Myriam Mendez (DVC) est conseillère municipale. Elle avait été élue en 2014 sur la liste de Gérard Trémège. Adjointe de ce dernier, elle quitte la majorité en août 2019.
  • Olivier Monteil (RN) est conseiller régional. Il veut surfer sur les 21,50 % de Marine Le Pen à Tarbes lors des Européennes 2019. A noter : il n’y avait pas de FN en 2014.
  • Brahim El Batbouti (DVC), candidat (SE) aux législatives de 2007, puis colistier de Pierre Lagonnelle en 2008 et candidat MoDem aux européennes de 2019.
  • Hervé Charles (DVG) mène une liste de gauche (EELV, PS, Génération.s et PCF)
  • François Meunier (LO) mène la seule liste Lutte Ouvrière des Hautes-Pyrénées. 
  • José Navarro - Liste "l'avenir en commun.e" (DVG)
France 3 organise un débat sur ces élections municipales à Tarbes. Il sera question du renouvellement politique dans une ville gérée par le même homme depuis 19 ans. Autre thème abordé la lutte contre la précarité et l'aide aux populations défavorisées. Le débat est diffusé ce mercredi 11 mars à partir de 21 heures.

Résumé du débat 

A Tarbes (Hautes-Pyrénées), pour ces élections municipales, les politiques multiplient les listes comme les pains. Avec 8 listes, la préfecture de 38 000 habitants bat tous les records.
Un besoin renouvellement après 3 mandats de Gérard Trémège, 75 ans ? "Le sens de l’histoire va faire que Tarbes va connaitre ce renouvellement", déclare d’emblée Myriam Mendez (DVC).
 
Pour Pierre Lagonelle (Modem soutenu par LREM), "au bout de 19 ans, le bilan est catastrophique sur un plan démographique, économique, sur un plan social. Ce renouvellement passe par une politique qui rende attractive notre ville qui ne cesse de perdre des habitants."
 
"Il ne faut pas personnaliser, estime pour sa part Hervé Charles (DVG). Le renouvellement viendra de la participation citoyenne. On doit changer de modèle de penser et de modèle politique. C’est par la démocratie participative que l’on fera ce renouvellement."
 
José Navarro considère pourtant que les électeurs ont envoyé un signal notamment lors des dernières élections municipales à Tarbes avec un "taux d’abstention de 48 %  et 3 % de votes blancs. Cette désaffection ne cesse de progresser et appelle de nous le renouvellement"

Pour appuyer son propos, l’inspecteur des finances publiques et leader de la CGT sur les Hautes-Pyrénées n’hésite pas à évoquer les affaires ayant émaillé l’actualité locale : "Il y a un problème de vertues républicaines. Il y a des affaires politico-judiciaires où Tarbes est également concerné. Le maire de Tarbes, des conseillers municipaux, des entreprises. 12 mises en examen pour recel, pour délit de favoritisme, pour prise illégale d’intérêt. Le maire ici en place a reconnu un redressement fiscal, donc de la fraude fiscal vis-à-vis de l’Etat de plus de 400 000 euros. "
 
Gérard Trémège ne cache pas son agacement. A chaque attaque de ses adversaires, le maire sortant souffle, soupir, lève les sourcils : "La mise en examen jusqu’à présent n’est pas la démonstration de la culpabilité donc on attendra. Le véritable renouvellement en politique, c’est le renouvellement de la confiance. C’est la capacité de s’adapter à la modernité d’aujourd’hui. Le job n’est pas terminé. Il reste beaucoup de choses à faire. Il n’y a pas de système Trémège. Il y a une méthode Trémège basée sur la compétence, sur l’expérience, la réactivité."
 
Olivier Monteil du Rassemblement National en est lui persuadé : "La situation de Tarbes a évolué. Le renouvellement passe par la sécurité, en instaurant par exemple un commissariat, pour avoir une police de terrain, pour redonner vie à Tarbes."

Revoir l'intégralité du débat en video

Débat 1er tour des élections municipales Tarbes

 

Les repères en chiffres


En 2017, Tarbes comptait 40 318 habitants (INSEE).
La commune a perdu 5629 habitants en l’espace de 10 ans (- 10 %).

En 2016, la plupart des emplois de la ville se trouvaient dans le secteur de l'administration publique et de l'enseignement (49%) et dans le secteur des commerces, des transports et des services divers (39%)
 

Rappel élections municipales 2014

En 2014, Gérard Trémège avait été élu au premier tour.

Gérard Trémège (UD) 52,95 %
Michèle Pham-Baranne (DVG) 18,61 %
Pierre Lagonelle (MDM) 11,31 %
Marie-Pierre Vieu (FG) 14,49 %
François Meunier (EXG) 2,61 %

Taux de participation : 55,20 %

Les débats organisés par France 3

France 3 organise près de 300 débats partout en France à l'occasion de ces élections muncipales.
Pour suivre ces débats, cliquer sur la région de votre choix dans la carte ci dessous. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.