Garde à vue prolongée pour Gérard Trémège. Le maire de Tarbes est mis en cause dans une affaire de passation de marchés publics

La mairie de Tarbes / © Véronique Haudebourg/France 3 Midi-Pyrénées
La mairie de Tarbes / © Véronique Haudebourg/France 3 Midi-Pyrénées

La garde à vue de Gérard Trémège a été prolongée ce mercredi matin. Le maire de Tarbes fait l'objet d'une enquête sur des soupçons de favoritisme dans la passation de marchés publics. Plusieurs de ses proches également placés en garde à vue ont été mis en examen pour trafic d'influence.

Par Juliette Meurin

Plusieurs personnes dont Gérard Trémège sont toujours en garde à vue ce mercredi dans une affaire de soupçons de favoritisme pour des marchés publics commandés par la mairie de Tarbes. Le maire de Tarbes a été interpellé ce mardi et son domicile a été perquisitionné.
D'autres proches de Gérard Trémège sont également en garde à vue, il s'agit de différents chefs de service de la ville de Tarbes chargés de l'urbanisme, de la voirie, des espaces verts ou de l'architecture. Ils ont été présentés à un juge d'instruction. Ils ont été mis en examen pour complicité de prise illégale d'intérêt et trafic d'influence. Certaines règles fixées par le code des marchés publics n'auraient pas été respectées.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus