Hautes-Pyrénées : une école Steiner définitivement fermée par l'académie de Toulouse

Publié le
Écrit par Marion Meyer .

L'école des Boutons d'or de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, reconnue par la Fédération des écoles Steiner-Waldorf restera fermée à la rentrée prochaine, après une décision du rectorat de Toulouse. La méthode d'enseignement y est remise en cause.

A quelques jours de la rentrée des classes, le rectorat de Toulouse a décidé de fermer définitivement l'école hors contrat des Boutons d'Or, située sur la commune de Bagnère-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées. 

L'établissement des Boutons d'Or applique la pédagogie Steiner qui donne plus de liberté aux enfants et met la nature au centre de l'apprentissage. C'est cette méthode d'enseignement qui est notamment remise en question par l'académie de Toulouse.

Les parents des 68 élèves de l'établissement ont été informés par les services de l'inspection académique de leur obligation de re-scolariser leurs enfants dans un autre établissement pour la rentrée prochaine. "Il y a un peu de colère d'apprendre cette nouvelle aussi tard et de nous mettre devant le fait accompli 10 jours avant la rentrée. C'est difficile pour les enfants, c'est un grand bouleversement", réagit Sandra Malaval, parent d'élève, qui a réinscrit son fils dans l'école publique de la commune.

"Je trouvais que le projet de l'école des Boutons d'Or était particulièrement intéressant. C'est à contre-coeur que je dois laisser tomber un projet qui pédagogiquement me tenais à coeur", explique-t-elle. Cette maman précise que son ainé a suivi les cours de l'école reconnue Steiner et n'avait rencontré aucune lacune au collègue. "Il s'en sortait avec 16 de moyenne", indique-t-elle.
Pour Sandra Malaval, les méthodes d'enseignement ne sont "pas comprises par l'Éducation Nationale car différentes". Elle dénonce une atteinte de la "liberté de choix de l'éducation que l'on veut pour nos enfants". 

Un programme différent du socle commun et des manquements de sécurité

Le rectorat de Toulouse invoque des "manquements administratifs et pédagogiques" de l'établisssement. L'établissement privé et hors contrat avait fait l'objet de contrôles et de mises en demeures". Selon le journal Charlie Hebdo qui a eu connaissance de deux rapports de l'inspection académique réalisés il y a un an, l'école des Boutons d'Or n'enseigne pas les sciences à ses élèves.

Ces manquements ont inquiété les syndicats d'enseignants. "Si en France, la liberté d’enseignement est un principe constitutionnel, pour autant la puissance publique ne peut laisser des enfants être instruits en deçà des standards éducatifs ou être en proie à des idéologies délétères", indique la motion du 9 février présentée par par le SNUipp-FSU, le Sgen-CFDT 65, UNSA éducation, FO, la FCPE, la Fédération Hautes-Pyrénées de la ligue de l’enseignement et l’OCCE.

"Chaque enfant sera accompagné"

Pour le maire de Bagnères-de-Bigorre, Claude Cazabat, cette fermeture ne concerne pas la mairie. "Nous avons deux écoles privées reconnues par l'Etat, nous travaillons avec. Cette école n'était pas reconnue par l'Etat donc je n'avais pas à les connaître", indique-t-il. Il précise avoir eu connaissance de faits en matière de sécurité "qui ne relèvent pas de la compétence de la mairie" et d'avoir transmis les problèmatiques aux services de l'État.

Le maire de la commune ne s'inquiète pas de la rescolarisation des 68 élèves de l'école des Boutons d'Or. "Nous n'avons pas d'écoles en sur-effectif", précise-t-il.

Le recteur de l'académie de Toulouse, Mostafa Fourar, a indiqué "ne pas abandonner les familles" et a confié son intention "d'accompagner les élèves vers d'autres écoles".

Du côté de la direction de l'établissement, elle n'a pour l'heure pas donné suite à nos sollicitations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité