Le Parc national des Pyrénées (et les autres) échappent au régime minceur

Les parcs nationaux craignaient de nouvelles baisses d'effectifs. Ils viennent d'obtenir l'engagement du gouvernement : 20 postes vont être créés.

Le parc national des Pyrénées
Le parc national des Pyrénées © MEHDI FEDOUACH/AFP

C’est une bataille obscure mais vitale menée depuis des semaines par les parc nationaux. La création d’une nouvelle aire protégée, le Parc National des Forêts, situé en Bourgogne, devait être réalisée en  « prélevant » des agents dans les dix parcs nationaux déjà existants. (Sept de ces aires protégées se trouvent dans l’hexagone, trois en outre-mer).

Mécontents de voir leurs effectifs rognés, les Parcs Nationaux, par la voix de leur porte-parole, Laurent Grandsimon, président du Parc National des Pyrénées, avaient -gentiment- élevé la voix et se plaignaient de la méthode : déshabiller Pierre pour habiller Jacques.

« Il était difficilement imaginable qu'une baisse des effectifs des plus prestigieuses aires protégées de France soit confirmée au moment où le Président de la République annonce, lors du One Planet Summit du lundi 11 janvier 2021, une stratégie nationale des aires protégées relativement ambitieuse. » indique Laurent Grandsimon

Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité, vient de rassurer les présidents et les agents des Parcs Nationaux avec la création de 20 postes nouveaux. Dix postes seront dédiés au fameux nouveau parc national des forêts, dix autres affectations sont promises aux dix parcs nationaux « historiques ».

« La France est écoutée et regardée au niveau international sur sa politique environnementale et la question des aires à fort en jeu environnemental. Nous tenons cette position au niveau national et international. Il fallait qu’on soit en cohérence en terme de moyens. Aujourd’hui, les moyens humains et financiers sont là. Nous sommes alignés par rapport à nos objectifs » souligne Bérangère Abba.

La répartition précise reste à établir mais déjà le porte-parole des parc nationaux se réjouit. « N’augurons pas de l’avenir mais profitons déjà, de cette belle nouvelle qui va permettre aux établissements de poursuivre leurs missions de préservation et d’éducation à l’environnement » se réjouit Laurent Grandsimon dans un communiqué.

20 autres postes sont aussi créés pour les aires naturelles marines. La France vient de décider d’une extension de ces aires protégées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne