Mort d'Audrey Felice à Tarbes : le suspect n'était pas suivi par la justice malgré une condamnation pour meurtre en 2003

Après le meurtre d'Audrey Felice à Tarbes, des questions demeurent autour du principal suspect, Samy Dioumassy. Son ex compagnon ne bénéficiait d'aucun suivi judiciaire. Pourtant, l'homme était sorti de prison en décembre 2020 après 14 ans de réclusion pour meurtre sur conjoint.

La mort d'Audrey Felice à Tarbes a entraîné une vague de tristesse et d'indignation. La jeune femme âgée de 41 ans a été découverte morte de plusieurs coups de couteau, dans un bois à Laloubère près de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Son ex compagnon, principal suspect, a été retrouvé à côté, pendu. 

Une cagnotte en soutien à ses enfants

Ses amis, collègues et proches ont lancé une cagnotte en ligne pour soutenir la famille dans ce drame et notamment les deux filles d'Audrey Felice.

Les autopsies attendues

L'enquête menée conjointement par la DTPJ de Toulouse et la BSU de TARBES (groupe des atteintes aux personnes) se poursuit afin de compléter les premières constatations et de tenter de préciser l’heure et le lieu du décès d’Audrey Felice. Les deux autopsies qui seront pratiquées ce mercredi devraient permettre de déterminer le déroulé du drame.

Dans un communiqué, le parquet de Tarbes indique qu'Audrey Felice "semble décédée à la suite de blessures reçues au niveau de la gorge, tandis que Samy Dioumassy a été retrouvé pendu, vraisemblablement dans un geste suicidaire."

Selon les témoins : pas de violence conjuguale 

Le couple était séparé depuis un mois. Mais ces derniers jours, l'ex-conjoint d'Audrey venait récupérer la coach sportive à la sortie de son travail, dans une salle de sport. Aucun antécédent de violences conjugales n'avait été signalé entre eux. 

Aucun témoin n’évoque de climat de violences conjugales. Audrey Felice n'avait jamais déposé de plainte à l'encontre de Mr Dioumassy. Rien dans son comportement n'avait été signalé.

Bérengère Prudhommes, procureure de la République de Tarbes

Aucun contrôle judiciaire

Samy Dioumassy avait été condamné le 13 octobre 2006 par la Cour d’assises de l’Indre à 25 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de la mère de son fils. Libéré en 2020, il n’était plus suivi par les autorités judiciaires depuis la fin d’exécution de sa peine en décembre 2021.

Interrogé sur le profil du suspect, la procureure de la République de Tarbes explique que Samy Dioumassy "ne semble pas avoir depuis été impliqué dans une affaire pénale".

Le détenu a eu un comportement normal en détention, il a donc bénéficié d'une libération conditionnelle. Samy Dioumassy a été suivi pendant un an après sa sortie de prison. Ensuite, il n'a plus fait parler de lui.

Bérengère Prudhommes, procureure de la République de Tarbes

Audrey Felice venait de fêter ses 41 ans le 11 mai dernier.