• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nouvel épisode dans le feuilleton judiciaire du maire de Tarbes, Gérard Trémège

Gérard Trémège. / © MaxPPP
Gérard Trémège. / © MaxPPP

Selon Mediapart, les enquêteurs s'interrogent sur la disparition d'une somme de 180 000 euros des comptes professionnels du maire de Tarbes, dans un dossier de travail dissimulé. 

Par Laurence Boffet

C'est une révélation de plus dans l'affaire de travail dissimulé dans laquelle Gérard Trémège est mis en cause depuis 2016. Selon Mediapart qui s'interroge sur "le magot évaporé du maire LR de Tarbes" (article payant), une somme de 180 782 euros aurait disparu de ses comptes professionnels en 2010, lorsqu'il était expert-comptable.


Une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité

Mis en examen en 2016 dans cette affaire qui concerne son ancienne activité d'expert-comptable, Gérard Trémège clame qu'il s'agit d'une affaire privée. Il a choisi la procédure "du plaider-coupable" il y a quelques mois et a reconnu des négligences. Mais selon Mediapart, "outre l’évaporation de ces 180 000 euros" du chiffre d'affaires de Gérard Trémège en 2010, une expertise judiciaire parvenue au juge d'instruction du Tribunal de grande instance (TGI) de Tarbes le 2 février dernier "établit sur 25 pages une impressionnante liste d'irrégularités : des fraudes les plus basiques (absence de paiement des cotisations maladie, maternité, indemnités journalières, retraite de base et complémentaire, invalidité et décès, formation continue, CSG et CRDS en 2010, de CSG et CRDS pour 2011 et 2012, absence de numéro de TVA sur ses factures, etc) à des montages plus sophistiqués". 
Parlant des "méthodes peu orthodoxes de Gérard Trémège", Mediapart pointe aussi des omissions et des fausses factures qui lui ont permis d’éviter de déclarer une partie de ses activités à la Compagnie des commissaires aux comptes.

Une autre procédure engagée contre le maire de Tarbes

Gérard Trémège est par ailleurs poursuivi dans une autre affaire. Il a été mis en examen il y a maintenant deux ans pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence passif "et "favoritisme" dans l'attribution de plusieurs marchés publics. Malgré cette menace, il reste solidement attaché à son poste de maire de Tarbes.

Voyez le reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon :
Nouvel épisode dans le feuilleton judiciaire du maire de Tarbes, Gérard Trémège
I y a 2 ans, Gérard Tremèges, le maire LR de Tarbes, était mis en examen pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence passif "et "favoritisme" dans l'attribution de plusieurs marchés publics dans le cadre de ces fonctions. Mais pour l'instant il reste solidement accroché à son poste malgré de nouvelles révélations cette fois sur son parcours professionel. - Régis Cothias / Emmanuel Fillon




Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus