Stations de ski dans les Pyrénées : N'py annonce ses dates d'ouverture en dépit des incertitudes météorologiques

On aurait tendance à l'oublier mais c'est bientôt l'hiver. Le groupe N'PY qui regroupe neuf domaines skiables dans les Pyrénées vient d'annoncer ses dates de rentrée.

Il fait encore une bonne trentaine de degrés l'après-midi à Toulouse, une vingtaine de degrés en montagne en ce mercredi 11 octobre. Mais ça ne change rien pour les stations de ski. Le groupe N'py qui regroupe 9 domaines skiables dans les Pyrénées, communique depuis quelques jours ses dates d'ouverture prévisionnelles. Le 2 décembre, les stations de ski de Cauterêts, Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Pic du Midi, Luz-Ardiden, ouvrent leurs portes à leurs premiers visiteurs. Gourette suivra une semaine après.

"Ces dates sont à même de bouger en fonction des conditions, météo notamment, donc elles peuvent soit être avancées en fonction d'une opportunité de neige qui se présenterait avant, soit être reculées si malheureusement à date l'enneigement n'est pas suffisant, rappelle Paul Quintana, responsable communication du groupe. Et d'ajouter : "Les domaines de montagne sont habitués à devoir gérer des situations compliquées, soit par des facteurs tiers comme la crise Covid, la hausse des prix de l'énergie, parfois des enneigements fluctuants". 

Objectif : être prêt

L'objectif pour N'Py est donc d'être prêt pour accueillir ses clients, en fonction des aléas surtout climatiques. Et qui dit client, dit aussi personnel. Les embauches sont programmées, les entretiens, les équipes sont constitués bien en avant de la saison. Mais personne ne peut prévoir le taux d'enneigement. Les stations de ski recherchent donc du personnel polyvalent qu'elle renforcera au fur et à mesure. 

"En fonction des conditions, on va renforcer l'équipe au fur et à mesure des besoins que le domaine a en termes de préparation".

Paul Quintana, N'PY

"Par exemple, on ne va pas embaucher 100% des damers 15 jours avant la date d'ouverture pour préparer le domaine, mais seulement quelques-uns sur des missions un peu tierces, explique-t-il. Un damer, c'est quelqu'un qui a une capacité de conduire des gros engins. Il peut continuer à travailler sur d'autres missions que la préparation des pistes. Et en fonction des conditions, on va renforcer l'équipe au fur et à mesure des besoins que le domaine a en termes de préparation. Et ça se lit sur tous les métiers de préparation du domaine, que ce soit les pisteurs, les agents de remontée mécanique, etc."

L'hiver dernier perturbé

L'hiver dernier, la neige s'était faite plus rare. Après quelques jolis week-ends en début de saison, les vacances de Noël étaient marquées par un manque de neige avec 8 à 10 degrés. Des stations avaient dû fermer. Un épisode neigeux démarré le 16 janvier a remis un joli coup de blanc avec 1m80 tombé en moins d'une semaine. Et permis de finir la saison sur une bonne note et un pic aux vacances de février.

Avec 1 950 953 journées au 12 avril ( à deux semaines de la fin de la saison), la fréquentation a connu une baisse de 9% comparée à la saison 2021-2022 qui elle avait été record (2 159 651 journées). Mais elle s'inscrit dans la moyenne des quatre dernières années ( hors Covid)."Cela n'est ni lié à l'inflation ou à la hausse des coûts de l'énergie, les jours où la fréquentation était en baisse correspondent à un enneigement déficitaire", analyse encore Paul Quintana. Face à une palette d'activités développées ces dernières années en montagne et dans un contexte de dérèglement climatique, le ski tient encore la corde.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité