Agde : un homme tire sur des policiers

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme a tiré sur des policiers de la BAC d'Agde ( Hérault) intervenus dans le cadre de violences sur son ex-concubine. Il a fallu l'intervention du RAID pour le maîtriser. 

Un homme a tiré sur des policiers de la BAC d'Agde ( Hérault) lors d'une intervention dans le cadre de violences sur son ex-concubine. Il a fallu l'intervention du RAID pour le maîtriser. 
Un homme a tiré sur des policiers de la BAC d'Agde ( Hérault) lors d'une intervention dans le cadre de violences sur son ex-concubine. Il a fallu l'intervention du RAID pour le maîtriser.  © DENIS CHARLET / AFP

Cette nuit, vers 1h du matin, un équipage de la BAC du commissariat d'Agde est intervenu dans le quartier de la Tamarissière alors qu'un homme menaçait de mort son ex-concubine. Arrivés sur les lieux, les trois policiers retrouvent l'auteur des faits devant le domicile de la victime. Il prend alors la fuite.

Première sommation, je vais tous vous crever

Retranché dans une parcelle derrière une barrière en bois, selon Midi Libre, l'homme menace verbalement à plusieurs reprises les policiers. "Première sommation, je vais tous vous crever," rapporte le syndicat Unité SGP Police FO 34, dans un communiqué. S'en suit une détonation d'arme à feu. "J'ai des armes, n'approchez pas." L'homme tire de nouveau deux fois. Des effectifs du RAID 34 étaient alors appelés en renfort en présence d'un négociateur qui parvenait à convaincre le mis en cause de se rendre sans incident à quatre heures du matin. 

"Il était immédiatement placé en garde à vue au sein du commissariat d'Agde des chefs de tentative d'homicides sur personnes dépositaires de l'autorité publique et menaces de mort à l'encontre de son ex concubine," explique Raphaël Balland, procureur de la République de Béziers.

Un arsenal

La perquisition effectuée dans la matinée permettait de découvrir derrière le portail tout un arsenal: deux bouteilles de gaz ainsi qu'un jerrican d'essence quasiment vide, puis une arme de poing de type gom cogne et plusieurs cartouches gom cogn, un cocktail Molotov prêt à l’emploi sur une table basse du jardin et une autre bouteille en plastique remplie d'essence, puis une hachette de tomahawk, un nunchaku en métal, une dague et quelques pieds de cannabis.

"La garde à vue va être prolongée par le parquet de Béziers dans la soirée aux fins de permettre la poursuite des investigations, notamment sur la personnalité du mis en cause qui va faire l'objet d'une expertise psychiatrique, son entourage indiquant qu'il souffrirait d'importants troubles mentaux et qu'il pourrait être en rupture de traitement médicamenteux", précise Raphaël Balland.

Nous avons évité un drame cette nuit

Syndicat de police

"Nous avons évité un drame cette nuit. L'individu était armé et déterminé. Il avait même préparé des coktails molotovs pour en découdre avec les forces de l'ordre," indique syndicat Unité SGP Police FO 34. De son côté, Alliance Police Nationale "s’inquiète qu’un individu, connu pour des troubles psychologiques, détienne plusieurs armes à son domicile".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers