Une centaine de cas de coronavirus au Cap d'Agde : près de 35 000 personnes vivent chaque été dans le camp naturiste

Un centre de dépistage installé devant le village naturiste du Cap d'Agde a permis de révéler une centaine de cas positifs au Covid-19. Un vrai village dans la ville d'Agde, où la vie se fait complétement nue, on vous explique comment s'organise ce camp naturiste. 
Au Cap d'Agde, des tests sont réalisés devant le village naturiste, depuis ce lundi 17 août 2020.
Au Cap d'Agde, des tests sont réalisés devant le village naturiste, depuis ce lundi 17 août 2020. © F3 LR

Du petit camping à la ville


C’est un village dans la ville. "Il y a même une poste", nous dit Gilles d’Ettore, le maire de la ville d’Agde. Au village naturiste d’Agde, dans l’Hérault, près de 35 000 à 40 000 personnes viennent y vivre nus, chaque été. Des Français mais aussi beaucoup d’étrangers.
 

Le naturisme naît à Agde avant le tourisme. La station balnéaire s’est construite tout autour.

Gilles D'Ettore, maire d'Agde

"Ce village existe depuis les années 50, à l’origine les frères Oltra, poursuit le maire d'Agde. Ils travaillaient la vigne de leurs parents en bordure de mer près de la petite ville d’Agde. Le soir, ils aimaient aller se baigner nus et remarquaient que de plus en plus de baigneurs, notamment des Allemands faisaient comme eux. Ils se sont alors dit que c’était mieux de se lancer dans le tourisme, que dans la vigne. Les deux frères ont alors l’idée de créer un camping naturiste. Il verra le jour en 1954."

 


Plus de 100 commerces, des hôtels et un camping

Aujourd’hui, sur les 250 000 personnes qu’accueillent la station balnéaire d’Agde chaque été, 35 à 40 000 personnes vont vivre au plus fort de la saison dans le village naturiste. Le petit camping est devenu une ville.
Dans cette ville tout est fait pour que les vacanciers vivent complétement en autonomie. Il y a près de 100 commerces : une boulangerie, plusieurs supermarchés, des boutiques, des banques, des cabinets médicaux, un cinéma, des bars, des discothèques, "il y a tout ce que l’on peut trouver dans une ville", nous dit Gilles d’Ettore.

Les touristes peuvent accéder à toutes ces structures complétement nus. Dans cette ville, divisées en plusieurs quartiers, deux hôtels et un camping, mais aussi des résidences et des villas.
 
Le village naturiste d'Agde, dans l'Hérault est divisé en plusieurs quartiers - 20 août 2020
Le village naturiste d'Agde, dans l'Hérault est divisé en plusieurs quartiers - 20 août 2020 © capture d'écran village d'Agde
 

Une centaine de personnes testées positives au covid-19 


Mais lundi dernier, un drive de dépistage du coronavirus s’est installé devant le village naturiste. Ce dispositif a été déployé suite à la contamination de deux salariés dans un hôtel du site : "Le personnel se fait dépister, il y a un suivi aussi de la part de l’ARS. Nous avons eu le cas avec une résidence de tourisme où nous avons eu les premiers cas, il y a 15 jours, où l’ensemble du personnel de l’établissement a été mis en quatorzaine", confie le directeur du village naturiste. 

 

"Il n'y a aucun geste barrière possible dans un camp naturiste, donc un dépistage s'impose. Il y a beaucoup de personnes contaminées, il vaut mieux prévenir. Le soir, on est tous collés les uns aux autres. C'est un lieu de rencontre, on n'y va pas pour jouer aux cartes", avait alors confié un homme au micro de nos journalistes, venu se faire tester.

Pour le directeur du village naturiste au contraire, les gestes barrières ont été respectées : 

"Il faut savoir que la clientèle que nous avons au village naturiste est une clientèle qui est quand même disciplinée et qui depuis le début de la saison a respecté les règles d’hygiènes, les gestes barrières. Je ne pense pas que l’on puisse dire que les gens ont été plus inconscients ici que dans un autre endroit."

 
Un drive de dépistage, devant le village naturiste du Cap d'Agde.
Un drive de dépistage, devant le village naturiste du Cap d'Agde. © FTV
 

Quatre bars fermés et les mesures d'hygiènes renforcées 



"Pour la 1ère fois, le taux d'incidence a dépassé le seuil de 50 pour 100 000. C'est une évolution très rapide. Nous sommes frappés par l'accélération des derniers jours", avoue Pierre Ricordeau, directeur général de l'Agence régionale de la santé (ARS) Occitanie que nous avons joint." Ce sont essentiellement des jeunes, ce ne sont pas des cas graves. La situation n'est pas encore catastrophique, mais elle est inquiétante et nécessite une réaction".

Au Cap d'Agde, une centaine de cas positifs au Covid-19 ont été détectés à la suite de tests effectués notamment devant le village naturiste. 30 cas averés lors de ce dépistage devant le village naturiste viennent s'ajouter à une cinquantaine de cas déjà signalés sur la commune d'Agde.

D’autres sessions de dépistage vont être réalisées. En attendant, les quatre bars et lieux festifs de la zone ont été fermés et le port du masque est désormais obligatoire au sein du village naturiste, depuis ce mardi, sur arrêté préfectoral.

Ailleurs dans la ville d'Agde, pour éviter de passer en zone rouge de circulation active du virus, le port du masque est obligatoire et les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits. Les restaurants et bars, eux, devront fermer une heure plus tôt. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société tourisme économie