À l'approche des fêtes, le foie gras fait débat

Au lendemain d'un happening de L214 contre le gavage des canards, place de la Comédie à Montpellier, rencontre avec des producteurs de foie gras venus de l'Aveyron et du Périgord, à la foire au gras de Sérignan, près de Béziers. 

Selon les producteurs de la foire au gras de Sérignan, dans l'Hérault, il y a "foie gras et foie gras"
Selon les producteurs de la foire au gras de Sérignan, dans l'Hérault, il y a "foie gras et foie gras" © Juliette Morch / FTV
Très critiqué, le foie gras fait débat chaque année au moment des fêtes : faut-il ou non en acheter, et pourquoi ? 

Car qui dit foie gras, dit obligatoirement le gavage des canards. L'association L214 a organisé un happening place de la Comédie à Montpellier, samedi 14 décembre, pour dénoncer cette pratique qu'ils jugent "cruelle".

Pour les militants de la cause animale, "le gavage est la seule pratique d’élevage qui consiste à rendre volontairement un animal malade". 
 
Happening de L214 place de la Comédie à Montpellier, samedi 14 décembre
Happening de L214 place de la Comédie à Montpellier, samedi 14 décembre © Juliette Morch / FTV

Technique de gavage traditionnelle

À la foire au gras de Sérignan près de Béziers, les producteurs de foie gras venus de Haute-Garonne, de l'Aveyron ou du Perigord noir ont un tout autre avis. Pour eux, la technique traditionnelle qu'ils utilisent ne fait pas souffrir l'animal. Torturer l'animal serait contre-productif, selon Christian Enjalbert. 

Venez voir si on les torture nos canards. On les aime beaucoup nos canards. Comment voulez-vous avoir des résultats si vous maltraitez les animaux ? Quand on explique le gavage du canard, on ne vient jamais voir les petits producteurs, on va toujours voir des industriels ou des gens qui font n’importe quoi.
- Christian Enjalbert, producteur de foie gras en Aveyron


Au stand voisin, Philippe Rouch présente ses foies gras "éthiques". Ce producteur rappelle que les IGP - Indication Géographique Protégée - permettent de savoir quel foie gras acheter. 

Ça vous permet d’avoir une garantie de ce que vous achetez, de ce que vous mangez, par rapport à comment a été traité l’animal, comment il a été élevé et comment il a été abattu. On fait partie des gens qui font encore du gavage manuel, éthique (avec un entonnoir, ndlr). Le canard, quand il ne veut plus, il met la tête sur le côté et le gavage est terminé. Avec le gavage pneumatique (automatisé, ndlr), le canard ne peut pas tourner la tête…
- Philippe Rouch, producteur de foie gras en Périgord noir.
 

En ce qui concerne le foie gras végétal, certains, comme Line Rochette, productrice de foie gras à Bruguières, au nord de Toulouse, ne sont pas contre mais préfére "le traditionnel"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël animaux agriculture économie alimentation société