• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Béziers : la manifestation des lycéens dégénère

Les grenades lacrymogènes des forces de l'ordre ont répondu aux jets de pierre des manifestants. Quatre cents lycéens sont descendus dans les rues de Béziers. La manifestation a dégénéré.  / © Radio France - Stéfane Pocher
Les grenades lacrymogènes des forces de l'ordre ont répondu aux jets de pierre des manifestants. Quatre cents lycéens sont descendus dans les rues de Béziers. La manifestation a dégénéré.  / © Radio France - Stéfane Pocher

Les grenades lacrymogènes des forces de l'ordre ont répondu aux jets de pierre des manifestants. Quatre cents lycéens sont descendus dans les rues de Béziers. La manifestation a dégénéré. Huit jeunes ont été interpellés.

Par Olivier Le Creurer

Les lycéens avaient commencé par faire le tour des établissements scolaires : Mermoz, Jean Moulin et Henri IV.  Après les Halles et la sous-préfecture, ils se sont retrouvés dans le quartier de la médiathèque ou une voiture a été incendiée et plusieurs autres dégradées. Des poubelles ont également été incendiées et un abribus brisé. 
 

Un élève blessé à l'oeil

Vers 10 heures, les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants. Des grenades lacrymogènes ont été lancés pour répondre à des jets de pierre. Neuf jeunes ont été interpellés selon France Bleu Hérault. Un élève a été blessé à l’oeil par un jet de projectile au cours d’une manifestation à Béziers. Il a rapidement été pris en charge par les secours et transporté au CHU.

Selon Midi libre, plusieurs lycéens déclarent se désolidariser de cette manifestation. 
 
 

Une trentaine d'établissements impactée


Dans l'académie de Montpellier, ce matin, une trentaine d’établissements a été impactée à différents degrés (blocage partiel, tentatives de blocage, rassemblements, manifestations). Dans un communiqué, Béatrice Gille, Rectrice de l’académie de Montpellier "tient à souligner auprès de tous, les dangers auxquels les élèves s’exposent en participant aux manifestations ou en les organisant". Selon la police nationale, outre à Béziers, d'autres interpellations ont eu lieu à Sète (2) et Montpellier (9).

Sur le même sujet

Perpignan : quand les Gilets Jaunes tissent du lien social

Les + Lus