METEO. Gel des vignes dans l'Hérault : pourquoi les aides risquent de ne pas être versées ?

Le gel survenu dans la nuit du 18 au 19 avril 2024 a causé des dégâts dans les vignobles, des dommages qui sont souvent difficiles à indemniser pour les viticulteurs. Les pertes de récoltes ne sont pas suffisantes pour déclencher l'aide de la solidarité nationale ni pour obtenir une indemnisation des assurances.

Dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 avril 2024, les températures ont chuté en France. L’Hérault n’a pas été épargné. Le gel a été constaté dans les vignobles des secteurs de Montagnac et de Cournensec. La cave coopérative de Montagnac Domitienne, qui permet la vinification de 2300 hectares de vignes, recense aujourd’hui les dégâts auprès des 120 viticulteurs professionnels adhérents.

Les dégâts de l’épisode de gel représentent en moyenne de 10 à 15% dans ce secteur, mais sur certaines parcelles, ils peuvent être supérieurs à 40%.

Frédéric Clerissi

Responsable amont de la cave coopérative de Montagnac-Domitienne

Cet épisode de gel n’a pas impacté de la même manière tous les viticulteurs de l'Hérault. Fabien Castelbou, installé à Cournensec, a perdu 5% de sa récolte cette année. Seules deux parcelles de ses 30 hectares de l’exploitation familiale ont été touchées par le gel. 

Le gel est récurrent depuis 5 ans, et cette année, nous avons frôlé la catastrophe. Nous avons été épargnés grâce à l'adaptation de nos méthodes de culture pour limiter la sensibilité au gel.

Fabien Castelbou

Vigneron coopérateur

Les dommages causés par le gel représentent des pertes sèches, car les contrats d'assurance ne couvrent pas toujours ce type de sinistres. De plus, les viticulteurs doivent souvent payer une franchise élevée pour prétendre à une indemnisation lorsqu'ils font valoir leurs droits à l'assurance. Frédéric Clerissi, responsable amont de la cave coopérative de Montagnac-Dominitienne, souligne que "les agriculteurs ne pourront pas recevoir d'indemnités de l'État, car cet épisode n'a pas été déclaré comme une calamité agricole". En viticulture, la solidarité nationale n'est déclenchée qu'à partir de 50 % de pertes de récolte.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité