Hérault : un homme écope de 3 ans de prison pour avoir percuté des véhicules de gendarmerie lors d'une course-poursuite

Le 19 avril, un homme de 36 ans était interpellé sans permis et sous l'emprise de drogues après une course-poursuite au nord de Pézenas, dans l'Hérault. Le tribunal correctionnel de Béziers vient de le condamner à 3 ans d'emprisonnement, dont 18 mois assortis d'un sursis probatoire pendant 2 ans.

illustration.
illustration. © Lionel VADAM / MAXPPP.

Les faits se sont déroulés le 19 avril dernier. Voulant échapper à un contrôle routier, un homme de 36 ans s'était engagé dans une course-poursuite avec les forces de l'ordre au nord de Pézenas, dans l'Hérault. Après avoir percuté volontairement deux véhicules de gendarmerie, l'individu avait finalement été interpellé : il roulait sans permis et sous l'emprise de stupéfiants.

À l'issue de son procès en comparution immédiate jeudi 22 avril, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Béziers à trois ans d'emprisonnement, dont 18 mois assortis d'un sursis probatoire pendant deux ans. Son véhicule a été confisqué. 

Rappel des faits

Dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 avril, une Mercedes Vito circule sur la commune d'Aspiran, à une quinzaine de kilomètres de Pézenas. Présent sur place, le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Lodève demande à contrôler le véhicule. Mais son conducteur refuse et prend la fuite, les gendarmes sur ses talons. S'engage alors une course-poursuite de trente minutes à vive allure dans les villages alentours.

Venus en renfort, les gendarmes de Pézenas tentent d'intercepter l'individu à Neffiès. Ce dernier percute volontairement leur véhicule pour s'échapper. Après avoir continué sa course, il se retrouve finalement coincé dans une impasse : en faisant une marche arrière, il percute cette fois-ci le véhicule du PSIG de Lodève. Trois gendarmes sont alors légèrement blessés, mais les forces de l'ordre parviennent à arrêter le fugitif.

Le mis en cause avait perdu tous ses points sur son permis de conduire et conduisait sous l’emprise de cannabis et d'amphétamines. Deux sachets contenant au total 16,4 grammes d’amphétamines et 17 cachets d’ecstasy ont été retrouvés dans sa voiture.

Déjà condamné pour des faits similaires

Lors de sa garde à vue, l'homme a reconnu avoir consommé des amphétamines la veille. En revanche, il a nié avoir volontairement percuté les véhicules de gendarmerie.

Mis en examen pour violences aggravées par deux circonstances, refus d’obtempérer, conduite sous stupéfiants en récidive et conduite d’un véhicule malgré le retrait de la totalité des points du permis de conduire et usage de stupéfiants, il a été jugé coupable de tous les chefs d'accusation. 

Le trentenaire avait déjà été condamné à cinq reprises entre 2004 et 2019 pour des délits routiers et des infractions à la législation sur les produits stupéfiants. Il est célibataire, sans emploi et père d'un jeune enfant qui vit avec la mère.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice violence circulation drogue