Il fonce avec une voiture volée sur des policiers municipaux et termine sur le toit, un chauffard toujours en fuite dans l'Hérault

Publié le
Écrit par Sixtine Boyer

Recherché par les forces de l'ordre depuis lundi 17 avril, le fuyard a disparu dans les vignes. La police municipale avait tenté de l'interpeller dans les rues de Béziers, l'homme a pris la fuite en fonçant sur les agents.

À Béziers, le conducteur d'une voiture volée qui a foncé à plusieurs reprises sur des agents de la police municipale, lundi 17 avril, est toujours en fuite, près de Villeneuve-lès-Béziers (Hérault).

Recherché par les forces de l'ordre, l'homme avait contraint l'un des policiers à user de son arme à feu pour se protéger.

Rappel des faits

Alors que des patrouilles de la police municipale circulent dans le centre-ville de Béziers, elles repèrent un véhicule qui avait été signalé volé au nord de la ville. Elles tentent alors d'interpeller le conducteur mais, à deux reprises, celui-ci fonce délibérément sur eux.

En réponse, un policier tire deux fois en direction de la voiture. Heureusement, il n'y a pas de blessé à déplorer à ce moment là.

Après cette course poursuite, l'homme est victime d'un accident près de Villeneuve-lès-Béziers. Il s'enfuit dans les vignes, avec un sac sur le dos. Un comportement déterminé, qui laisse penser que l'individu transportait des produits illicites, suppose Jean-Michel Weiss, secrétaire national de la Fédération autonome chargée des polices municipales.

Depuis, aucune interpellation de l'individu n'a été signalée.

Légitime défense

Selon Jean-Michel Weiss, cela ne fait pas de doute, l'usage que le policier a fait de son arme est bien "un cas de légitime défense". Une enquête est en cours auprès du procureur de Béziers.

Un véhicule c'est une arme, le collègue policier aurait pu y laisser sa vie, aussi je salue son sang froid et son professionnalisme, car en l'espace de quelques secondes il a dû prendre la bonne décision.

Jean-Michel Weiss- secrétaire national de la Fédération autonome chargée des polices municipales

Le directeur de la police municipale, de la sécurité et de la prévention de la Ville de La Grande-Motte constate une augmentation de ce type de faits dans l'Hexagone.

Un grand nombre d'automobilistes refusent d'obtempérer pour fuir une interpellation, ils ne veulent pas répondre de leurs actes devant la justice.

Jean-Michel Weiss

Mais dans cette situation, le comportement de l'individu qui a dérobé un véhicule, ne lui semble pas anodin, "c'est un acte de délinquance voire un acte criminel que de foncer délibérément sur un fonctionnaire de police", explique Jean-Michel Weiss.

Dangerosité du métier

Pour le directeur de la police municipale, de la sécurité et de la prévention de la Ville de La Grande-Motte, ce genre de situation, c'est aussi l'occasion de montrer et de rappeler l'importance de la police municipale et de ses 2 500 agents, qui, selon lui, est souvent moins reconnue que la police nationale ou la gendarmerie.

 

De cette manière on rappelle que nous tenons le terrain, que nous sommes souvent les primo-intervenants.

Jean-Michel Weiss

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité