La Poste : "c'est une casse du service public", des agents en grève contre les suppressions d'emplois et le manque d'effectif

Des salariés du bureau de poste de Bédarieux, dans les Hauts-cantons de l'Hérault, sont en grève ce lundi 4 mars. Avec quelques agents retraités, ils ont manifesté pour dénoncer les conditions de travail, les suppressions de postes et les fermetures partielles de bureaux voisins.

Les salariés de La Poste du secteur de Bédarieux (Hérault) se mobilisent aujourd'hui contre la dégradation des conditions de travail et la diminution du nombre des agents, notamment l'arrêt du recours à des intérimaires.

Ils sont en grève et ont manifesté devant le bureau de poste.

Ils dénoncent aussi les fermetures de bureaux de poste dans l'arrière-pays héraultais, certains jours de la semaine, par manque de personnel. Comme au Bousquet-d'Orb et à Hérépian.

Les syndicats en première ligne

Les grévistes sont soutenus par la CGT. Le syndicat parle de casse sociale et de casse du service public en milieu rural.

Sans agent, nous sommes obligés de fermer deux bureaux tous les lundis. À Bédarieux, il y a plus de 6.000 habitants, avec deux agents au guichet on avait du mal à s'en sortir, là on n'en aura plus qu'un seul. C'est une casse du service public.

Christine Léonini, déléguée CGT La Poste des Hauts-cantons de l'Hérault.

Le problème des effectifs n'est pas récent mais les dernières annonces, vendredi, de leur direction passent mal. Comme la suppression d'un guichetier à Bédarieux et de quatre intérimaires.

Ils ne voient pas comment poursuivre leurs missions sans de nouvelles fermetures de bureaux. Ce qui pour eux revient à rendre moins de services aux usagers et donc à affaiblir encore un peu plus le service public.