Procès : balle perdue ou meurtre, trois hommes devant les assises pour une fusillade mortelle

Trois hommes sont jugés devant les assises de l'Hérault jusqu'au 29 septembre pour une fusillade survenue en 2019 dans le quartier de la Devèze, à Béziers. Un homme de 27 ans avait été touché en pleine poitrine par une balle perdue. L'un des accusés est soupçonné d’avoir tué Yazid Cherita, avec préméditation alors qu’il cherchait à atteindre quelqu'un d'autre.

La victime avait été tuée par une balle logée dans le thorax, le 16 juillet 2019, rue Jean Franco, dans le quartier de la Devèze, à Béziers, lors d'un règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Une série de faits violents s’étaient déroulés dans le quartier quelques jours avant le drame.

Le tueur présumé, arrivé en voiture, roulait à vive allure et avait tiré de loin à plusieurs reprises. Mais son arme n’a jamais été retrouvée.

Une dizaine de coups de feu échangés

Selon l’enquête menée par les hommes du SRPJ de Montpellier, Yazid Cherita serait en fait la victime d’une guerre opposant deux fratries rivales de ce quartier populaire biterrois.

Le second accusé, voulant venger la victime, avait répondu à ces tirs et fait feu à son tour en direction du véhicule sur lequel des impacts de balles ont été retrouvés. Au total, lors de cette fusillade, dix coups de feu avaient été échangés entre les deux bandes rivales.

Le frère du second accusé se retrouve également devant la justice pour actes de violences avec arme dans le cadre de cette affaire.

Ce procès doit durer toute la semaine. Prévu en janvier dernier, il avait été renvoyé pour des raisons techniques.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité