Fusillade à l'arme lourde à Béziers : un jeune de 21 ans tué, de nombreuses douilles retrouvées sur place

Un homme de 21 ans a été tué par balles mardi soir à Béziers, dans le quartier de la Devèze. Un autre jeune majeur a été blessé. Il s'agit d'une fusillade à l'arme lourde, de nombreuses douilles ont été retrouvées sur place.

Une fusillade a eu lieu à Béziers, dans l'Hérault dans la nuit de mardi à mercredi a révélé ce mardi 30 août le député Patrick Vignal sur l'antenne de France Bleu Hérault.

Peu avant miniuit, un jeune boucher âgé de 21 ans, originaire du Maroc et domicilé à Béziers, a été la cible d'une rafale de balles, rue Jean Franco, à l’angle de la rue Jacques Balmat, dans le quartier de la Devèze.

Il est décédé au centre hospitalier de Béziers des suites d’une blessure au thorax. Il était connu de la justice notamment pour des faits liés à des trafics de produits stupéfiants.

Raphaël Balland, procureur de la République de Béziers

Un commando composé d'un chauffeur et de deux tireurs a fait feu sur les  jeunes qui se trouvaient dans ce secteur du quartier de la Devèze.

Lors de cette fusillade, un autre jeune homme âgé de 18 ans et connu lui aussi des services de police, a été blessé au mollet. Il a été déposé à l'hôpital par des témoins, avec le jeune boucher qui a succombé à ses blessures.

Les jours du jeune homme survivant ne sont pas en danger. Ce dernier s'est présenté de lui même au commissariat de Montpellier, ce mercredi soir.

Un meurtre lié au trafic de drogue

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux personnes armées ont fait feu à dix reprises sur le véhicule de la victime qui stationnait à proximité de la rue Jean Franco. 

Le bilan humain aurait pu être bien plus lourd, car selon les habitants du quartier, la victime n'aurait pas été spécifiquement visée : les tirs étaient en fait dirigés vers un groupe de jeunes qui discutaient devant l’épicerie située rue Jean franco, un secteur connu pour être un point de vente de drogue.

Le mode opératoire semble être le même qu'à Nîmes : terroriser les riverains pour prendre possession du territoire.

Un véhicule 4 x 4 noir a été retrouvé brûlé à Villeneuve les Béziers, ce mercredi.

Des renforts de police attendus

Pour Robert Ménard, le maire de Béziers, ce drame est sans aucun doute lié au trafic de drogue :

Les enjeux financiers du trafic de drogue sont tellement importants que les gens se tuent  ! Il nous faut des renforts de police qui restent sur place dans le temps. Je ne veux pas voir un enfant de 10 ans tué, comme c'est arrivé à Nîmes, à Béziers.

Robert Ménard, maire de Béziers

Le maire de Béziers a appelé le préfet de l'Hérault pour réclamer des renforts de CRS afin, a minima, de rassurer les habitants du quartier. Son épouse, députée de la circonscription, Emmanuelle Ménard, s'est rendue sur place à la rencontre des habitants et des commerçants. Selon ses dires, des renforts de force de l'ordre devraient arriver en fin de journée.

Les enquêteurs, secondés par des membres de la police scientifique, ont installé un périmètre de sécurité autour du lieu de la fusillade. Une cinquantaine d’étuis de calibres 9 mm et 7,62 mm au sol a été retrouvé sur place, a confirmé le parquet de Béziers.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Béziers pour assassinat et de tentative d’assassinat. Elle a été confiée à la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Montpellier.

C'est dans ce même quartier, qui souffre de longue date de pauvreté, de chômage et de trafics de drogue, qu'un homme de 27 ans avait été tué d'une balle en pleine tête, à l'été 2019.  Une affaire qui s'était déroulée, elle aussi, sur fond de trafic de stupéfiants.

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité