"Quand le sage montre la lune, Twitter regarde le doigt", l'hôpital de Béziers quitte le réseau social

"Un torrent de haine, de violences et d'injures" s'est déversé sur Twitter à l'égard des soignants de l'hôpital de Béziers le 8 mai 2023 alors qu'ils fêtaient le retrait du masque dans une vidéo. Face à ces réactions, la direction du centre hospitalier a choisi de fermer son compte Twitter.

Depuis le rachat de Twitter par Elon Musk en octobre dernier, les oreilles des usagers du réseau social à l'oiseau bleu sifflent.

Face aux changements de règles de la plateforme, le possible banissement de Twitter de l'union européenne est même évoqué, "si le réseau social ne se conforme pas à nos règles", explique le ministre Jean-Noël Barrot, Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications.

Cette fois-ci, c'est la direction du centre hospitalier de Béziers qui grinçe des dents et qui dénonce, sur Facebook, les évolutions de Twitter "manifestement plus compatibles avec les valeurs hospitalières".

Polémique du port du masque

La polémique remonte au 8 mai 2023. Ce jour-là, après trois ans de port du masque obligatoire dans les hôpitaux, le centre hospitalier de Béziers publie une vidéo mettant en scène son personnel enlevant peu à peu leurs masques et dévoilant leurs sourires. 

La réponse ne s'est pas faite attendre. "Ce film a reçu un très bon accueil auprès de nos personnels, ce qui était notre objectif principal, ainsi que sur l'ensemble des réseaux sociaux", justifie la direction.

Mais sur Twitter, l'écho est visiblement plus négatif, voire violent. Les internautes s'insurgent de ce choix de l'hôpital de ne plus porter le masque.

"Twitter a autorisé que se déverse un torrent de de haine, de violences et d'injures", dénonce la direction, se justifiant d'être "un établissement qui vient d'être certifié pour la troisième année consécutive pour la qualité des mesures sanitaires qu'il a mises en place pendant le COVID-19".

Ce média est devenu une sorte de jungle virtuelle où le courage des fauves est remplacé par l'injure anonyme.

Centre hospitalier de Béziers

Dans un communiqué, le centre hospitaliser a donc fait ses brefs adieux à l'oiseau bleu, avant de conclure, "nous vous donnons rendez-vous sur les réseaux sociaux fréquentables".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité