Des tensions à Béziers pendant la mobilisation des « gilets jaunes »

La situation a dégénéré lors de la mobilisation des « gilets jaunes » ce dimanche à Béziers. Les forces de l’ordre ont dû intervenir. Les barrages ont été levés en fin de journée.
La situation dégénère à Béziers, dans l'Hérault lors de la mobilisation des " gilets jaunes " - novembre 2018
La situation dégénère à Béziers, dans l'Hérault lors de la mobilisation des " gilets jaunes " - novembre 2018 © France 3 LR / N. Chatail
La mobilisation «  des gilets jaunes » s’est intensifiée et s’est aussi dégradée ce dimanche en fin de journée à Béziers. A plusieurs reprises les forces de l’ordre ont dû intervenir.

Le reportage de Sébastien Banus et Nicolas Chatail 
 
durée de la vidéo: 01 min 41
Des tensions à Béziers pendant la mobilisation des « gilets jaunes » ©France 3 LR


Environ 150 gilets jaunes étaient réunis au niveau des bretelles de péages de Béziers Ouest et Béziers Est. D’un côté, le barrage était filtrant de l’autre, le barrage était plus bloquant, et les manifestants plus virulents : 

Il faut que le mouvement continue jusqu’à temps que Macron baisse le pantalon lâche un manifestant.

Du côté des automobilistes bloqués, on ne comprend pas cette situation, et certains estiment que ces manifestants se trompent de cible :

« On ne devrait pas se bloquer entre nous, il faut bloquer les stations-services, les commerces… »

En fin d’après-midi, la situation a dégénéré et des manifestants ont mis le feu à des palettes de bois et des pneus. Ces actions ont nécessité à plusieurs reprises l’intervention des forces de l’ordre.

La difficulté pour nous était de concilier la liberté de manifester et aussi protéger l’ensemble des personnes qui se trouvaient sur site, confie le sous-préfet de l’Hérault, Christian Pouget.
 

En fin de journée, la situation était sous contrôle à Béziers et les barrages levés.

durée de la vidéo: 01 min 08
mobilisation des "gilets jaunes" à Béziers : les forces de l'ordre ont dû intervenir ©France 3 LR

Il n’y a pas qu’à Béziers où la situation a dérapé ce dimanche, à Alès notamment.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prix du carburant consommation économie faits divers police société sécurité