Un homme fonce avec sa voiture sur son ex-compagne, il est condamné à trois ans de prison

Âgé de 32 ans, un homme vient d'être condamné à trois ans d'emprisonnement à Béziers. Il a été jugé en comparution immédiate pour violences envers son ex-compagne lundi 14 août 2023.

Au tribunal correctionnel de Béziers, un homme de 32 ans a été condamné à trois ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour avoir commis des violences sur son ex-compagne à plusieurs reprises.

Blessée par un véhicule

Mercredi 9 août 2023, aux abords de son domicile, l'ex-compagne du trentenaire a été blessée en évitant un véhicule "qui s’était dirigé dans sa direction, à vive allure et les pleins phares allumés", explique le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

Au volant, les enfants de la jeune femme ont pu reconnaître le conducteur comme étant l'ex-compagnon de leur mère.

Récidive légale

Dans la même journée, l'homme a donc été interpellé par la police municipale de Béziers. À l'issue de sa garde à vue au cours de laquelle il a contesté tous les faits, l'homme a été présenté au parquet puis placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

Pourtant, ce n'était pas le premier cas de violences. Le 14 mars 2023, son ex-compagne s'était présentée au commissariat de Béziers pour déposer une plainte à son encontre.

Se trouvant tous les deux dans la salle d'attente du commissariat, celui-ci l’avait alors bousculée avec son épaule.

Condamné à trois ans de prison

Jugé en comparution immédiate lundi 14 août 2023, pour violences commises sur son ex-compagne le 14 mars 2023 et entre le 08 et le 09 août 2023, en récidive légale, l'homme est condamné à trois ans d’emprisonnement avec maintien en détention.

Pendant trois ans, il lui est interdit d'entrer en contact avec la victime et de paraître à son domicile. En outre, l'accusé a l'interdiction de porter une arme pendant 5 ans.

L'accusé avait déjà été condamné à huit reprises, "notamment pour des faits de violences aggravées et de détention non autorisée d’armes ou de munitions de catégorie B", relève le procureur de la République.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité