• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Villeneuve-lès-Maguelone, Béziers et Nîmes : blocage des extractions dans les prisons

Un mouvement de protestation des personnels pénitentiaires bloque ce mardi matin les établissements pénitentiaires de Villeneuve-lès-Maguelone, Béziers et Nîmes suite aux événements d'hier à Tarascon. / © GERARD JULIEN / AFP
Un mouvement de protestation des personnels pénitentiaires bloque ce mardi matin les établissements pénitentiaires de Villeneuve-lès-Maguelone, Béziers et Nîmes suite aux événements d'hier à Tarascon. / © GERARD JULIEN / AFP

Un mouvement de protestation des personnels pénitentiaires bloque ce mardi matin les établissements pénitentiaires de Villeneuve-lès-Maguelone, Béziers et Nîmes suite aux événements d'hier à Tarascon.

Par Olivier Le Creurer

L’UFAP UNSa Justice appelle les personnels exerçant des missions extérieures à débrayer  ce mardi et mercredi 29 et 30 janvier, à leur prise de service en solidarité avec les Personnels du PREJ de Béziers. Le syndicat exige des avancées sur la sécurité des personnels, les niveaux d’extraction, les moyens alloués, la généralisation de la visioconférence pour les audiences palais, ou la délocalisation de ses audiences au sein des structures pénitentiaires."


Pour Thomas Jacquot, délégué syndical Ufap Unsa au PREJ de Béziers il ne faut pas prévenir le prévenu des extractions.
 
Pour Thomas Jacquot, il ne faut pas prévenir le prévenu des extractions.
L’interview de Thomas Jacquot, Délégué Ufap Unsa au PREJ de Béziers - France 3 LR - C. Barbet et V.Banabera


Audience reportée


Dans la région, les personnels des pôles de rattachement d'extractions judiciaires (PREJ) de Béziers, Villeneuve-les-Maguelone et Nîmes suivent le mouvement. Conséquence concrète, Christophe Penaud, jugé pour des viols en récidive, n'a pas pu être extrait de sa cellule ce matin au second jour de son procès devant la cour d'assises de l'Hérault. 
 


Un guet-apens "extrêmement violent": un commando armé avait attaqué lundi matin devant le palais de justice de Tarascon (Bouches-du-Rhône) une escorte pénitentiaire, sans faire de blessé, permettant à un détenu du centre pénitentiaire de Béziers (Hérault) déjà condamné à plusieurs reprises de s'évader.

S'ils sont "très choqués", aucun des trois membres de l'escorte pénitentiaire, dont une femme, n'a cependant été blessé par balles.

Un "plan de recherches" a été déclenché pour tenter de retrouver le détenu évadé et ses deux complices. L'enquête a été confiée aux policiers spécialisés de la police judiciaire de Marseille.
 

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer