Violences faites aux femmes : une convention signée à Béziers pour porter plainte à l'hôpital

A Béziers, une convention ayant essentiellement pour but de permettre aux victimes de violences conjugales de pouvoir déposer plainte directement au sein du centre hospitalier de Béziers vient d'être signée.
Plateforme d'écoute nationale des violences faites aux femmes : 3919.
Plateforme d'écoute nationale des violences faites aux femmes : 3919. © Eric FEFERBERG / AFP

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Ce 24 novembre 2020 est la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. De nombreuses manifestations ont lieu en Occitanie. L'inauguration de la Maison de Confiance et de Protection des Familles à Carcassonne par exemple.

A Nîmes, ATTAC, soutenu par EELV organise un rassemblement, ce mercredi 25 novembre à 18h30 devant le palais de justice de Nîmes.
De son côté, la ville illuminera la Tour de l’horloge mercredi 25 novembre de 17h et 1h du matin et rappelle la création d’une délégation municipale dédiée et d'une campagne d’information publique sur les violences familiales. "Ces violences n’épargnent aucun milieu, aucun territoire, aucune génération. A Nîmes, la Ville a enregistré une hausse de 30% des violences familiales lors du premier confinement strict. C’est pourquoi j’ai souhaité pour ce nouveau mandat une délégation dédiée et demandé de doter la direction de la prévention d’un agent référent pour « ne rien laisser passer ». Violences sexuelles, cyber-harcèlement, harcèlement moral, outrages sexistes, mutilations sexuelles féminines, mariages forcés, prostitution sont autant d’agissements punis par la loi contre lesquels la Ville souhaite sensibiliser les Nîmois et Nîmoises à lutter » explique Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.  
 

A Nîmes, la Ville a enregistré une hausse de 30% des violences familiales lors du premier confinement strict

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes

A Montpellier, journée de sensibilisation pour des collégiens et des agents de la Ville, de la Métropole et du CCAS. Egalement à partir de 11h sur la place du Peyrou à Montpellier, le SCUM (syndicat étudiant) appelle aux côtés de nombreuses associations, à une mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles. Il appelle à venez déposer pancartes, affiches, slogans et  créations féministes sur et devant les grilles du Peyrou, de les photographier et les diffusez- sur les réseaux sociaux avec le hashtag :  #25novMTPbrisonslesilence

Béziers: une convention pour protéger les victimes

A Béziers, une convention ayant essentiellement pour but de permettre aux victimes de violences conjugales de pouvoir déposer plainte directement au sein du centre hospitalier de Béziers vient d'être signée. Une convention qui devrait permettre  de lutter concrètement contre les violences conjugales et de protéger les victimes, selon leurs auteurs: la députée de l'Hérault Emmanuelle Ménard, le sous-préfét, le procureur de la République, la direction du centre hospitalier, le commissariat, la gendarmerie et la police municipale. 

Ainsi, par exemple, les victimes les plus craintives, les plus gravement blessées, les plus en danger ou celles sous l'emprise de leur conjoint bénéficieront d'un accompagnement spécifique, pour ne pas avoir à retourner au domicile conjugal et envisager ensuite d'aller déposer plainte, ce à quoi beaucoup d'entre elles renoncent

"Ainsi, par exemple, les victimes les plus craintives, les plus gravement blessées, les plus en danger ou celles sous l'emprise de leur conjoint bénéficieront d'un accompagnement spécifique, pour ne pas avoir à retourner au domicile conjugal et envisager ensuite d'aller déposer plainte, ce à quoi beaucoup d'entre elles renoncent," expliquent les signataires de la convention. 

Des mesures immédiates de protection seront mises en place comme l'accueil d'urgence et l’accompagnement de la victime, voire de ses enfants, dans des structures associatives financées notamment par l'Etat et les collectivités territoriales et l'éviction rapide du domicile conjugal du conjoint violent dans le cadre de mesures prévues par la loi.    En France, une femme meurt tous les 2 jours assassinée par son compagnon ou son ex- compagnon. En 2019, 146 femmes ont perdu la vie sous les coups. On considère qu’une femme sur 10 subit de la violence dans son couple au cours de sa vie.
Numéros spécifiques en cas de violences
  • Plateforme d'écoute nationale des violences faites aux femmes : 3919. Du lundi au vendredi de 9h à 22h, Samedi, dimanche et jours fériés de 9h à 18h
  • Enfance en Danger : 119. Appel gratuit, disponible 24h/24, 7j/7
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société faits divers santé