Condamné à plus de trois ans de prison par le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir agressé ses parents de 62 ans

Un homme de 34 ans est condamné, vendredi 7 mai 2021, par le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault) à une peine de 3 ans et 6 mois de prison. L'individu avait violemment agressé ses parents et les forces de l'ordre. 

L'homme âgé de 34 ans a été condamnée pour des faits de violences sur ascendants et de violences, menaces de mort, et outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique.
L'homme âgé de 34 ans a été condamnée pour des faits de violences sur ascendants et de violences, menaces de mort, et outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique. © MARQUET Frédéric - MaxPPP

Vendredi 7 mai 2021, le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault) a condamné un homme âgé de 34 ans à une peine de 3 ans d’emprisonnement à laquelle s'est rajoutée la révocation d’un sursis probatoire de 6 mois provenant d’une précédente condamnation. Présenté dans la matinée au parquet de Béziers et renvoyé en comparution immédiate, la justice lui reprochait une violente agression contre ses parents et contre les forces de l'ordre. 

Le 5 mai 2021, la gendarmerie est appelée pour intervenir au nord de Béziers, sur la commune de Saint-Geniès-de-Fontedit.

Un couple de 62 ans vient d'être violemment agressé à leur domicile. L'auteur de l'agression n'est pas pour eux un inconnu. Il s'agit de leur propre fils. Alcoolisé, ce dernier a frappé à coup de pied et de poing sa mère et son père qui au final arriveront à s'enfuir.

Plusieurs fois condamné depuis 2009

Selon le parquet "à l’arrivée des militaires sur les lieux, le mis en cause se montrait particulièrement agressif, proférant des insultes et des menaces de mort à l’égard des forces de l’ordre. Au cours de son interpellation, il portait deux coups de pieds à la tête d’un gendarme (1 jour d'ITT) ainsi qu’un coup de tête à un second militaire (aucune ITT)."  

Lors de sa garde à vue, l'individu a expliqué avoir frappé sa mère "pour l’empêcher d’appeler les gendarmes" et "ne pas se souvenir des autres faits et notamment des violences commises sur les forces de l’ordre".

Depuis 2009, l'homme de 34 ans a été condamné à six reprises, essentiellement pour des faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique et pour des outrages et une rébellion en février 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société