• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Festival de Cannes : Ophélie Bau et Shaïn Boumedine ont monté les marches

Shaïn Boumedine et Ophélie Bau (à gauche sur la photo), deux Montpelliérains sont les acteurs principaux du dernier film de Kechiche, en compétition officielle jeudi au Festival de Cannes.  / © LOIC VENANCE / AFP
Shaïn Boumedine et Ophélie Bau (à gauche sur la photo), deux Montpelliérains sont les acteurs principaux du dernier film de Kechiche, en compétition officielle jeudi au Festival de Cannes.  / © LOIC VENANCE / AFP

Monter les marches du plus célèbre festival du cinéma au monde. Un rêve éveillé. Ophélie Bau et Shaïn Boumedine, deux Montpelliérains sont les acteurs principaux du dernier film de Kechiche, en compétition officielle jeudi au Festival de Cannes. 

Par Olivier Le Creurer

Un passage obligé dans une carrière. Sans doute. Le Festival de Cannes est le grand rendez-vous mondial du cinéma avec 4500 journalistes et techniciens pour couvrir l'événement pendant les dix jours de compétition.
 

Le graal


Participer à la compétition officielle, c'est la graal ! C'est fouler le tapis rouge, monter les marches face aux crépitements des photographes. 

Jeudi, Ophélie Bau et Shaïn Boumedine deux jeunes acteurs montpelliérains étaient en haut de l'affiche. Ils accompagnaient Abdellatif Kechiche, déjà Palme d'or à Cannes (avec "La Vie d'Adèle" en 2013) venu défendre "Mektoub My Love : Intermezzo".
 
L'équipe du film d'Abdelallatif Kechiche "Mektoub, My love, intermezzo" lors de la montée des marches du Festival de Cannes. / © V. Hache / AFP
L'équipe du film d'Abdelallatif Kechiche "Mektoub, My love, intermezzo" lors de la montée des marches du Festival de Cannes. / © V. Hache / AFP

 

La montée des marches


Alors certes, les puristes souligneront l'horaire de projection tardif, 22 heures et un jeudi. Il est à parier que le public ne sera pas très nombreux aux abords du Palais des Festivals à cette heure-là. Les organisateurs ont préféré "Le traitre" de Marco Bellochio, projeté à 18h30 dans le Grand théâtre Lumière et dont la montée des marches a été reprise par tous les journaux télévisés de 20 heures.

Mais un aspect plus technique est aussi à prendre en compte : le temps du film, 3 heures 32 (contre 4 heures annoncé initialement), qui ne permettait pas la projection d'un second film en soirée s'il avait été programmé vers 20 heures. Il n'est présenté qu'en fin de festival car le réalisateur était encore en montage il y a quelques jours.
 


Pour Ophélie Bau et Shaïn Boumedine, cette mise en lumière à Cannes restera un rêve éveillé. Un conte de fée pour la jeune actrice de 27 ans au parcours incroyable. 

J'étais en train de réviser. Un rôle dans le prochain film de Kechiche ? Je n'y croyais ! 


En 2015, Ophélie Bau participe à un casting de figuration pour la série Candice Renoir (France 2). Un échec. Elle abandonne ses études de théâtre au Cours Florent à Montpellier pour préparer le concours d'auxiliaire puéricultrice. Neuf mois plus tard, elle reçoit un message de la directrice de casting.
 
Ophélie Bau au Festival de Cannes / © L. Venance / AFP
Ophélie Bau au Festival de Cannes / © L. Venance / AFP


"J'étais en train de réviser. Un rôle dans le prochain film de Kechiche ? Je n'y croyais pas !  J'ai passé un premier essai, puis un deuxième. J'ai rencontré Abdellatif Kechiche lors du dizième essai je crois."
 
Montpellier : l'actrice de “Mektoub My Love”, Ophélie Bau, nommée pour les Césars


Le tournage va durer sept mois. "Je ne l'ai dit à personne. J'ai attendu que le tournage ait commencé depuis plusieurs semaines pour finir par le dire à mes parents, à ma meilleure amie. Et encore, parce qu'ils s'inquiétaient de ne plus me voir," explique-t-elle à Grazia.

Abdelatif Kechiche est très exigeant, très perfectionniste. Ils sait très bien ce qu'il veut


"Dans Mektoub, My love, Canto Uno", elle joue le rôle d'Ophélie Padovani qui habite Sète, chez sa tante dans une petite maison derrière l'étang de Thau. "Abdelatif Kechiche est très exigeant, très perfectionniste. Ils sait très bien ce qu'il veut," assure la jeune actrice. Pour sa performance dans le film, elle sera nominée aux Césars, en février 2019.
 


Comme Shaïn Boumedine. Né le 25 mars 1996 à Montpellier, d’un père d’origine algérienne et d’une mère d’origine marocaine, il grandit à Fabrègues.
 

Plagiste à Villeneuve-lès-Maguelone


Après le bac, il est plagiste et serveur dans un restaurant situé sur la plage de Villeneuve-lès-Maguelone. Par hasard, il accompagne un ami à un casting de figurants pour une série et remplit à son tour un formulaire d’inscription. Sans nouvelles, il poursuit ses études, s’installe à Nîmes et s'inscrit en BTS Travaux publics, raconte Gala

Et puis un jour, il reçoit lui aussi un message de la directrice de casting qui lui propose un rôle dans "Mektoub, My love"...
 

2ème opus


Le 2ème opus  "Mektoub My Love : Intermezzo", toujours avec Ophélie Bau et Shaïn Boumedine est donc présenté jeudi au Festival de Cannes. Jusqu'à présent, quasiment rien n'a filtré concernant les détails de l'intrigue, une adaptation libre du roman "La Blessure, la vraie" de François Bégaudeau, écrivain et réalisateur, palme d'or en 2003 avec "Entre les murs".

Aucun extrait, aucune bande annonce n'étaient disponible quelques heures avant la projection. 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Lozère : le témoignage de l'homme qui a découvert un loup mort à Châteauneuf-de-Randon

Les + Lus