• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gabian : une fillette de 5 ans hospitalisée pour une méningite à méningocoques

Gabian (Hérault) / © F3 LR
Gabian (Hérault) / © F3 LR

A Gabian (Hérault), une fillette de 5 ans a dû être hospitalisée en urgence mardi 29 janvier, victime d'une méningite à  ménigocoques. Elle est aujourd'hui sortie de réanimation. Ses proches et ses camarades de classe ont été traités préventivement. On fait le point avec l'Agence Régionale de Santé.

Par Valérie Luxey

La fillette de 5 ans victime d'une méningite à méningocoques à Gabian (Hérault), va mieux : hospitalisée en urgence mardi 29 janvier 2019 et placée en réanimation au CHU de Montpellier, elle est désormais prise en charge dans le service pédiatrique et récupère bien, selon Christophe Garro, le responsable de la cellule de veille, d'alerte et de gestion sanitaire à l'Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie.


Coloration de la peau


L'enfant, prise en charge par le SAMU, présentait un symptôme dit de "purpura fulminans", c'est-à-dire une sorte d'ecchymose géante ou coloration de la peau, qui peut s'étendre sur une grande surface, mais qui disparaît dans la majorité des cas au moment de la guérison. C'est l'un des signes de la méningite à méningocoques, au même titre que les maux de tête et la fièvre, un tableau clinique grave qui nécessite une réaction immédiate, ce qui a été le cas à Gabian.


L'entourage traité préventivement


L'entourage de la petite malade (proches, camarades de classe, enseignant(e), éventuellement ATSEM) a préventivement reçu un traitement antibiotique mais, selon Christophe Garro, il n'a pas été nécessaire de traiter les lieux fréquentés par la patiente.


Germe fréquent, maladie rare


En effet, la méningite à méningocoques est d'origine bactérienne et, comme l'explique Christophe Garro :
 

Le risque de contamination est faible, en raison de la fragilité du germe dans le milieu extérieur au corps humain. Ce germe, relativement fréquent, se transmet par les voies aériennes et, dans de rares cas seulement, passe dans le sang et le liquide céphalo-rachidien entourant les méninges, provoquant ainsi une méningite.


60 à 70 cas par an en Occitanie


Le délai d'incubation est inférieur à 7 jours. On recense chaque année 60 à 70 cas en Occitanie, soit un cas pour 100.000 habitants, ce qui en fait une maladie plutôt rare, à la durée d'hospitalisation variable selon les cas. Il existe 36 formes différentes de méningites, virales ou bactériennes. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus