• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La Grande-Motte : les sauveteurs en mer ont besoin de 180 000 euros pour rénover leur bateau

La SNSM de Sète a reçu son nouveau bateau en novembre 2017. Long de 18 mètres, ce canot de sauvetage "tous temps" est le plus gros bâtiment de la flotte des sauveteurs sur notre littoral. / © VINCENT ANDORRA/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
La SNSM de Sète a reçu son nouveau bateau en novembre 2017. Long de 18 mètres, ce canot de sauvetage "tous temps" est le plus gros bâtiment de la flotte des sauveteurs sur notre littoral. / © VINCENT ANDORRA/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Après le drame aux Sables d'Olonne où trois sauveteurs sont morts en mission en mer, état des lieux du matériel de la SNSM, sur nos côtes. Dans l'Hérault à La Grande-Motte, la navette orange a besoin d'un sérieux rafraîchissement.

Par Isabelle Bris

L'émotion est vive chez tous les sauveteurs en mer après le drame qui a coûté la vie à trois des leurs en Vendée.
A Valras, dans l'une des 16 stations SNSM d'Occitanie, les hommes et les femmes en orange sont sous le choc:


C'est une grande tristesse 


affirme Cathy Toustou, bénévole de la SNSM. "On sort en mer pour sauver des vies et quand on y arrive pas, c'est un échec et surtout une grande tristesse".

Les vitres du navire utilisé par les sauveteurs des Sables d'Olonne partis récupérer un pêcheur en détresse ont explosé dans la tempête, dans des creux de plus de 6 mètres. Le bateau a pris l'eau et perdu sa direction.
 
Marche blanche en hommage aux trois sauveteurs morts en mer, le 10 juin 2019 aux Sables-d'Olonne. / © SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP
Marche blanche en hommage aux trois sauveteurs morts en mer, le 10 juin 2019 aux Sables-d'Olonne. / © SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP

En Occitanie, forte de 500 bénévoles, la Société Nationale des Sauveteurs en mer dispose de 16 stations sur le littoral, des Pyrénées-Orientales jusqu'au Gard.

Toutes sont équipées de bateaux de sauvetage allant de 12 à 18 mètres pour les plus gros : leur durée de vie tourne autour du quart de siècle.

Tous les bateaux sont rénovés à "mi-vie" lorsqu'ils passent la barre des 12 ans.
  

Mauvaise surprise pour la station SNSM de La Grande-Motte

C'est le cas de la navette de La Grande-Motte, dont la cure du jouvence était estimée au départ à 80 000 euros, (somme à laquelle contribuaient pour moitié, région et département).

Mais l'entreprise qui a fournit les moteurs et donc les pièces détachées ayant fermé boutique, la note est devenue plus salée de quelque 100.000 euros, car désormais, en plus du système de transmission, il faut changer les moteurs. 
 

80 % des dons viennent du privé


explique Patrick Toustou, délégué interdépartemental Gard Hérault ; "mais là, nous allons devoir demander à la région et au département de l'Hérault de rajouter 25 000 chacun au au pot".
 

250 000 euros pour celle de Port Camargue


La navette de Port Camargue, dans le Gard, elle aussi, est arrivée à mi-vie. Son lifting va coûter 250 000 euros, une somme qui est déjà budgétée.

Le chantier va commencer en septembre. Une vedette de réserve sera mise à la disposition des sauveteurs locaux pour qu'ils puissent intervenir en mer pendant la durée des travaux.

Dans l'Aude, la navette de Port la Nouvelle est en cours de rénovation. 

Les bateaux des stations de Mèze, Valras, Frontignan, Sète et Port-Vendres quand à eux sont tous opérationnels
 


Une collecte nationale fin juin


Le samedi 29 juin, dans toute la France, les Sauveteurs en Mer organisent leurs journées portes ouvertes.
L'occasion pour les 8 000 bénévoles de la SNSM d'aller à la rencontre des gens et de collecter des dons. 

Deux manifestations sont organisées dans le Gard et les Pyrénées-Orientales  : 

     -A Port Camargue, des promenades en mer et des démonstrations sont prévues; 

     -A Canet en Roussillon, la vedette sera accessible au public avec des  visites commentées et divers démonstrations comme la récupération d’une victime à l’eau, par exemple.

Le sauvetage en mer a été reconnu en tant que "Grande cause nationale" par l’État, pour l'année 2017.
 

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus