Carte interactive des loyers : c'est à La Grande-Motte que vous payez le plus cher en Occitanie

Le ministère de la Transition écologique vient de mettre en ligne sa carte interactive annuelle des loyers en France. Elle permet de comparer les prix au mètre carré dans le parc locatif privé, commune par commune. En Occitanie, c'est dans la station balnéaire de La Grande-Motte (Hérault) que les tarifs sont les plus élevés, toutes surfaces confondues, hors maisons. On vous détaille cette infographie.

Lancée en 2018, la "carte des loyers" annuelle vient d'être publiée dans sa dernière version actualisée par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Elle permet de comparer les tarifs pratiqués au mètre carré dans chaque commune de France. Ces estimations, fondées sur une base de données de plus de sept millions d'annonces locatives, se veut un outil pour tous les acteurs du secteur. En Occitanie, surprise : ce n'est pas la plus grande ville qui décroche la palme des prix les plus élevés au mètre carré. Dans la plupart des catégories de logements, c'est dans la station balnéaire de la Grande-Motte (Hérault) que l'on paye le plus cher.

Plus largement, la frange littorale de notre région est la plus onéreuse, avec les deux grandes métropoles que sont Montpellier et Toulouse. Dans l'ex-Languedoc-Roussillon, pour un appartement type du parc privé locatif (soit une surface moyenne de 52 m² et de 22,2 m² par pièce), il fallait débourser en 2022 :

  • 16,5 €/m² à La Grande-Motte,
  • 14,3 €/m² à Montpellier (contre 13,5 €/m² à Toulouse),
  • 11,7 €/m² à Nîmes (Gard),
  • 10,8 €/m² à Perpignan (Pyrénées-Orientales),
  • 9,7 €/m² à Mende (Lozère)
  • 8,9 €/m² à Carcassonne (Aude).

Petites surfaces, grands loyers

Paradoxalement, plus la surface est petite, plus les prix sont élevés. Les plus hauts sont ceux des appartements de type T1-T2 (soit une surface de 37 m² et une surface moyenne par pièce de 22,9 m²). Là encore, la palme revient à La Grande-Motte avec 17,9 €/m², suivie de Lattes (Hérault) avec 17,7 €/m² et Montpellier avec 17,2 €/m² (contre 16,7 €/m² à Toulouse). Voici les tarifs pour les préfectures du Gard, des Pyrénées-Orientales, de la Lozère et de l'Aude :

  • 13,3 €/m² à Nîmes,
  • 12,6 €/m² à Perpignan,
  • 11,6 €/m² à Mende,
  • 11,2 €/m² à Carcassonne .

Les prix baissent au mètre carré dès que l'on recherche un appartement de type T3 et plus (soit une surface de 72 m² et une surface moyenne par pièce de 21,2 m²), avec toujours La Grande-Motte en tête :

  • La Grande-Motte 14,6 €/m²,
  • Montpellier 12 €/m² (contre 11,8 €/m² à Toulouse),
  • Nîmes 10,3 €/m²,
  • Perpignan 9,4 €/m²,
  • Mende 9,3 €/m²,
  • Carcassonne 7,4 €/m².

Enfin pour une maison type du parc privé locatif (soit une surface moyenne de 92 m² et de 22,3 m² par pièce), il vous en coûtait en 2002 :

  • 14,7 €/m² à Lattes (Hérault),
  • 13,1 €/m² à Montpellier (contre 12 €/m² à Toulouse),
  • 11,8 €/m² à La Grande-Motte,
  • 11,6 €/m² à Nîmes,
  • 10,1 €/m² à Perpignan,
  • 8,7 €/m² à Mende,
  • 8,2 €/m² à Carcassonne.

Une carte mise à jour chaque année

Ces indicateurs sont calculés sur des biens non meublés et basés sur des loyers estimés charges comprises. Cette carte interactive sera mise à jour tous les ans par l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement), en lien avec le groupe SeLoger, le site Leboncoin et le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Une équipe de recherche en économie d’Agrosup Dijon et une autre de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRAE) ont participé à son élaboration.

Cet outil s'ajoute à un autre indicateur : celui des Observatoires Locaux des Loyers (OLL), un réseau associatif qui publie chaque année des informations sur les loyers pratiqués dans une cinquantaine d’agglomérations françaises.