Hérault : 24h avant le départ, Kito de Pavant est prêt pour la Transat Jacques-Vabre "On a une chance incroyable"

Le coup d’envoi sera donné demain à 13h30. La plus populaire, mais aussi la plus longue des transatlantiques en double – 158 navigateurs pour cette 15e édition – accueille de nouveau le skipper héraultais. Il sera accompagné de son ami et partenaire de course Gwen Gbick.

"11e, déjà ?" Lorsqu’on l’interroge sur cette nouvelle participation à la Transat Jacques-Vabre, Kito de Pavant a du mal à réaliser le chemin parcouru.

Ce dimanche 7 octobre, il repartira à la conquête de la célèbre transatlantique, du Havre (Seine-Maritime) à Fort-de-France, en Martinique.

"On est dans le tout petit détail"

A 60 ans, il signe là sa 11e participation avec son Class40, un bateau dont il a dévoilé les couleurs au mois d’avril. "Le bateau est prêt depuis des mois", explique le navigateur. "Là, on fait de petites améliorations, on est dans le tout petit détail."

A ses côtés, Gwen Gbick, un ami depuis 25 ans, "rencontré sur Meetic il y a quelques années", plaisante Kito de Pavant. "C’est quelqu’un qui a de grandes qualités humaines, c’est super important pour un duo."

L’équipe reste soumise aux sautes d’humeur d’une météo souvent capricieuse. D’autant qu’elle s’est entraînée en Méditerranée. "Et on n’a pas encore vu tout le panel de nos copains avec qui on va aller jouer", relève Gwen Gbick.

Engagement écologique

Cheval de bataille de cette 11e participation : la lutte contre la déforestation. Kito de Pavant et Gwen Gbick portent ainsi fièrement les couleurs de l’association Reforest’Action. Un enjeu "majeur" pour Kito, qui travaille sur le projet depuis deux ans.

"On va essayer d’inciter les gens qui nous suivent à planter des arbres…", précise-t-il. "On peut en planter partout, ça coûte 3 euros, et c’est un geste super concret !"

En attendant le top départ, le navigateur se réjouit en tout cas de retrouver la Transat – d’autant plus après la crise du Covid : "c’est formidable de revoir autant de bateaux, c’est un message très positif. On a une chance incroyable d’être là."