• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : Agnès Buzyn a fait face à l’inquiétude des professionnels de santé concernant la désertification médicale

Agnès Buzyn, lors du 8ème congrès MG France, organisé à la Grande-Motte dans l'Hérault. / © G. Delsart / France 3 LR
Agnès Buzyn, lors du 8ème congrès MG France, organisé à la Grande-Motte dans l'Hérault. / © G. Delsart / France 3 LR

Lors du 8ème congrès MG France, organisé à la Grande-Motte, dans l’Hérault, la ministre de la santé Agnès Buzyn a fait face à l’inquiétude des professionnels concernant la désertification médicale dans plusieurs départements comme la Lozère ou encore l’Aude.

Par Olivia Boisson


Ce vendredi 31 mai avait lieu le 8ème congrès MG à la Grande-Motte dans l’Hérault. Agnès Buzyn, ministre de la santé, est venue rencontrer les spécialistes de la santé. Ils sont inquiets en ce qui concerne la désertification médicale dans plusieurs départements.


Lozère : recherche médecin généraliste désespérément !


En Occitanie, la Lozère est le département le plus touché par la désertification médicale, avec 91 communes sans médecin généralistes après leurs départs à la retraite. Face à ce phénomène, Jacques Battistoni, le président de MG France, émet quelques solutions.

Il faut qu’ils puissent bénéficier d’un environnement de travail accessible. Cela nécessite un cabinet aux normes, des horaires de travail acceptables, du personnel pour les aider notamment des assistants de consultation pour leur permettre de voir le plus grand nombre d’habitants.


Un cas exceptionnel


Dans ce contexte difficile, le docteur Camilleri fait figure d’exception. Agé de 52 ans, il s’apprête à quitter Frontignan pour ouvrir un cabinet médical au Malzieu en Lozère.

C’est d’abord un choix de vie car mon épouse et moi voulons vivre à la campagne. La population a été un élément déclencheur, car à chaque fois que nous rencontrions quelqu’un qui nous demandait si nous étions médecins traitants, il nous demandait si nous comptions nous installer à Malzieu. Nous en avons aussi parlé avec la pharmacienne du village.


La création de nouveaux centres médicaux ?


Pour la ministre de la santé, l’une des solutions pour combattre la pénurie de professionnels de santé et attirer de jeunes médecins est de créer de nouveaux centres médicaux par les départements concernés. Elle n’hésite pas à citer un département en guise d’exemple.

Je pense au département de l’Aveyron qui dispose d’une politique assumée d’aide à l’offre de stage, à l’installation, à la création de maisons de santé. Aujourd’hui, ce territoire ne souffre pas de désertification médicale. Si tout le monde se met autour de la table, ça fonctionne.

Un sondage du ministère de la santé indique que 43% des communes du département de l’Aude sont actuellement en situation de désert médical.

Jérome Gaussen, Gyotis Delsart et Virginie Portela Rosa.


 

Sur le même sujet

Un rassemblement à Perpignan pour demander

Les + Lus