• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : carton plein pour le PS et EELV

Sur 9 sièges à pourvoir, 8 députés PS sont élus et 1 Europe Ecologie Les Verts. Parmi eux, 3 femmes.

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Réaction Anne Yvonne le Dain 2ième Hérault

Elue député PS

Le PS, qui détenait depuis 2007 seulement deux des sept sièges de députés de l'Hérault, a réussi le grand chelem dimanche en remportant au second tour des élections législatives huit circonscriptions alors que la neuvième a été gagnée par EELV. Le PS réalise le grand chelem avec ses alliés écologistes.

Avec un taux d'abstention record de 41,35%, la vague rose a emporté dans son sillage les députés UMP Robert Lecou, Elie Aboud, Gilles D'Etorre ainsi que le villepiniste UMP Jean-Pierre Grand, alors que Jacques Domergue ne se représentait pas.

Dans la 1e circonscription, l'ex-porte-parole des Verts Jean-Louis Roumégas (50,72%) a écarté Christian Jeanjean, maire UMP de Palavas-les-Flots, élu député en 2002 mais qui ne s'était pas représenté en 2007 et était arrivé en tête au premier tour.

Le succès d'Anne-Yvonne Le Dain (66,35%) aux dépens de l'UMP Anne Brissaud (2e) comme celui de Kleber Mesquida (61,41%), seul député héraultais à conserver son mandat, devant la FN Constance Calendri (5e) étaient plus attendus. Ils étaient arrivés en tête au 1er tour.

Il n'y a pas eu plus de surprise pour Christian Assaf (55,24%) devant le patron départemental de l'UMP Arnaud Julien (8e), Frédéric Roig (55,39%) face au sortant Robert Lecou (4e) ou encore pour Patrick Vignal (50,66%) face au maire UMP de la Grande-Motte Stéphane Rossignol (9e).

Dolores Roque (6e) et Sébastien Denaja (7e) ont bénéficié d'une triangulaire.

Mme Roque (39,82%) a ainsi terminé de justesse devant le sortant Elie Aboud (39,80%) et le responsable FN de l'Hérault Guillaume Vouzellaud (20,37%).

Dix voix d'écart qui devraient amener M. Aboud à déposer un recours, indique-t-on dans l'entourage de celui-ci.

M. Denaja (42,92%) a lui écarté le sortant Gilles d'Etorre (37,32%) et la Frontiste France Jamet (19,76%). Cette victoire évitera à M. Denaja, docteur en droit public, de déposer le recours qu'il promettait devant le conseil constitutionnel parce que son adversaire avait comme suppléant le maire de Sète François Commenheins, par ailleurs sénateur remplaçant, ce qu'interdit la loi électorale.

Enfin Jean-Pierre Grand (45,16%), maire de Castelnau-le-Lez et proche de Dominique de Villepin, a perdu son siège, victime de la poussée de la gauche avec Fanny Dombre-Coste (54,84%) mais aussi de dissensions à droite avec la présence d'un candidat dissident au premier tour.

Quelque jours avant le scrutin, des élus UMP, notamment M. Domergue, avaient appelé à voter contre M. Grand. "C'est la haine des sarkozystes contre les villepinistes", avait déploré ce dernier.

1ère circonscription

I : 79.107

V : 44.689

E : 42.620

Abs : 43,51%

Jean-Louis Roumegas (EELV) 21.354 50,10% ELU

Christian Jeanjean (DVD) 21.266 49,90%

2e circonscription

I : 58.366

V : 29.145

E : 28.133

Abs : 50,07%

Anne-Yvonne Le Dain (PS) 18.666 66,35% ELUE

Anne Brissaud (PR) 9.467 33,65%

3e circonscription

I : 77.416

V : 45.656

E : 42.958

Abs : 41,03%

Fanny Dombre Coste (PS) 23.559 54,84% ELUE

Jean-Pierre Grand (UMP) 19.399 45,16%

4e circonscription

I : 103.243

V : 60.678

E : 58.327

Abs : 41,23%

Fréderic Roig (PS) 32.306 55,39% ELU

Robert Lecou (PR) 26.021 44,61%

5e circonscription

I : 90.937

V : 54.313

E : 50.868

Abs : 40,27%

Kléber Mesquida (PS) 31.237 61,41% ELU

Constance Calandri (FN) 19.631 38,59%

6e circonscription

I : 86.217

V : 52.567

E : 51.892

Abs : 39,03%

Dolores Roque (PS) 20.665 39,82% ELUE

Elie Aboud (UMP) 20.655 39,80%

Guillaume Vouzellaud (FN) 10.572 20,37%

7e circonscription

I : 95.974

V : 62.232

E : 61.158

Abs : 35,16%

Sébastien Denaja (PS) 26.247 42,92% ELU

Gilles d'Ettore (UMP) 22.826 37,32%

France Jamet (FN) 12.085 19,76%

8e circonscription

I : 80.691

V : 45.732

E : 43.740

Abs : 43,32%

Christian Assaf (PS) 24.161 55,24% ELU

Arnaud Julien (UMP) 19.579 44,76%

9e circonscription

I : 75.616

V : 43.414

E : 41.540

Abs : 42,59%

Patrick Vignal (PS) 21.046 50,66% ELU

Stéphan Rossignol (UMP) 20.494 49,34%

Sébastien DENAJA elu sur la 7e circonscription

Docteur en droit public et maître de conférences à Montpellier, le socialiste Sébastien Denaja, ardent défenseur de ses origines sétoises, a remporté dimanche son premier mandat de député de l'Hérault.

Dans la septième circonscription celui qui était à 33 ans le plus jeune candidat à porter, en Languedoc-Roussillon, les couleurs du PS, a profité d'une triangulaire pour être élu avec 42,92% des voix devant le député sortant UMP Gilles D'Ettore (37,32%) et la frontiste France Jamet (19,76%).

M. Denaja a pris goût à la politique pendant ses années au collège. Membre du premier conseil municipal des jeunes de la ville, il représente quelques années plus tard (1998-2002) le "collectif des jeunes de la ville de Sète" au Conseil national de la jeunesse présidé par la ministre des Sports Marie-George Buffet.

En janvier 1997, le jour de ses 18 ans, M. Denaja adhère au PS où il grimpe les échelons. En 2008, il devient membre du Conseil national et en 2009 secrétaire de la section du 2ème canton de Sète. Il participe aussi aux élections européennes en 9ème position (non-éligible) sur la liste de la circonscription "Sud-Ouest".

Se définissant lui-même comme "le maillon d'une solide chaîne indissolublement reliée au port de Sète", M. Denaja est notamment l'arrière-arrière-petit-fils de Joseph Soulet Félibre, fondateur de l'Almanach Setori et auteur de "L'Ajustaïre", l'hymne des joutes languedociennes.

Avec sa compagne, ils sont les parents d'un petit garçon de 4 mois.

Dolorès ROQUE élue sur la 6e circonscription

Le siège de députée de l'Hérault remporté de justesse dimanche par la conseillère municipale d'opposition de Béziers, la socialiste Dolorès Roqué, apparaît comme un couronnement de l'engagement de cette femme comme professeur mais aussi syndicaliste. Mme Roqué, 60 ans, a bénéficié d'une triangulaire pour s'imposer dans la 6e circonscription avec 39,82% des voix, tout juste devant le député sortant UMP Elie Aboud (39,80%) et le frontiste Guillaume Vouzellaud (20,37%).

Mme Roqué a toujours été dans l'enseignement, comme professeur d'espagnol au lycée Jean-Moulin de Béziers puis comme conseillère pédagogique, intervenante en IUT. Syndicaliste, elle a été membre du conseil d'administration de l'Unsa/SE pendant plus de 20 ans.

Ce parcours pendant lequel, dit-elle, elle n'a jamais dissocié mission professionnelle et engagement militant, a été salué par l'Education nationale avec une promotion précoce comme hors classe et une distinction, en 2008, dans l'Ordre de Chevalier des Palmes académiques.

Sur le terrain politique, elle est élue à Béziers en 2001 sur la liste du communiste Jean-Claude Gayssot en tant que représentante de la société civile, et intègre le PS quelques mois plus tard, dont elle deviendra la secrétaire adjointe de section en 2008.

Cette année-là, deuxième sur la liste du PS Jean-Michel Duplaa "Béziers pour tous", elle est réélue en tant que conseillère municipale d'opposition.

Mariée, Mme Roqué est mère de deux enfants, âgés de 34 et 28 ans, et grand-mère d'un petit-fils.

Frédéric ROIG élu sur la 4e circonscription

Frédéric Roig, qui a remporté dimanche son premier mandat de député de l'Hérault, est vice-président PS du conseil général de l'Hérault, maire de Pégairolles-de-l'Escalette.

Agé de 43 ans, Frédéric Roig, qui dit revendiquer "pleinement les valeurs vraies de ses origines", s'est imposé dans la 4e circonscription avec 55,39% des suffrages, aux dépens du député sortant UMP Robert Lecou.

Jeune fonctionnaire territorial au conseil général, en 1995, il est élu maire de Pégairolles-de-l'Escalette, village de ses racines.

Puis en 2004, il devient conseiller général du canton du Caylar et rejoint les rangs de la Majorité départementale aux côtés d'André Vézinhet, lequel lui confie quatre ans après la vice-présidence au développement économique, à l'économie solidaire et à l'insertion.

M. Roig vit maritalement et est père d'un enfant.

Les résultats sur la carte de l'Hérault

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus