Cet article date de plus de 3 ans

Hérault : le gouvernement va accompagner La Grande-Motte dans sa stratégie de développement

Pour favoriser le tourisme en région, le gouvernement va faire profiter 13 stations de montagne ou balnéaires d'un programme stratégique expérimental, ciblé sur la rénovation d'hébergements ou la transition énergétique, dans le but d'attirer plus de visiteurs. La Grande-Motte a intégré ce programme.
La Grande-Motte dans l'Hérault, une station balnéaire avec une architecture singulière.
La Grande-Motte dans l'Hérault, une station balnéaire avec une architecture singulière. © Emmanuelle Bretaud

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont réuni lundi un comité de pilotage du Tourisme, auquel ont participé les acteurs du secteur (hôtellerie, restauration, tour-opérateurs...) ainsi que le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, et la secrétaire d'Etat Deplhine Gény-Stéphann (Economie).

Lors de ce comité, qui se réunit tous les six mois, ont été évoqués plusieurs thématiques dont les moyens alloués à la promotion de la destination France, la connectivité aérienne, ou encore l'aide apportée à certaines stations de montagne et balnéaires pour se repositionner et attirer plus de touristes français et étrangers.

13 sites pilotes en France dont La Grande-Motte


Sur le dernier point, 13 sites vont servir de "laboratoires" et bénéficieront pendant 18 mois de l'expertise "gratuite" d'Atout France, l'agence de promotion du tourisme hexagonal à l'étranger, qui les aidera à bâtir une stratégie en termes d'hébergement, d'accessibilité ou de rénovation.

Parmi ces 13 sites, Les Deux Alpes, L'Alpe d'Huez, Villard-de-Lans, Valfrejus ou encore Ax-les-Thermes, La Baule et La Grande-Motte.

"Cette expérimentation nationale vise à impulser de nouvelles démarches innovantes pour la rénovation des hébergements, la transition énergétique des stations et le montage des projets d'investissement", a indiqué le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères dans un communiqué.


"La croissance nationale dans le tourisme, c'est l'addition des croissances territoriales", a résumé une source au Quai d'Orsay, alors que l'objectif du gouvernement français est d'atteindre d'ici 2020 les 100 millions de visiteurs étrangers, contre quelque 89 millions en 2017, et d'engranger 60 milliards d'euros de recettes touristiques contre environ 53 milliards l'an dernier.

"On estime que les 13 millions de touristes étrangers supplémentaires attendus arriveront principalement par voie aérienne, en provenance des marchés lointains tels que la Chine, l'Inde, les Etats-Unis, la Russie, le Brésil et, dans les prochaines années, les pays d'Afrique", selon le communiqué.

Le ministère indique avoir ainsi "missionné l'Institut français du tourisme pour l'élaboration d'une stratégie de développement de la connectivité des territoires".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral aménagement du territoire environnement société tourisme économie emploi logement écologie énergies renouvelables énergie politique