Hérault : la récolte des olives a commencé

Trop tôt pour dire si 2020 sera une bonne année, mais plusieurs moulins ont déjà ouvert leurs portes aux producteurs d'olives dans l'Hérault. A Saint-André-de-Sangonis, première presse pour une huile d'olive très verte en début de saison.

Les oléiculteurs dits "familiaux" pourront apporter leurs olives au moulin.
Les oléiculteurs dits "familiaux" pourront apporter leurs olives au moulin. © F3LR
Chaque année c'est la surprise. Et tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Bonne récolte, mauvaise récolte ou pas de récolte du tout... l'olive est capricieuse, ou plutôt elle doit résister à bien des attaques pour grossir et murir jusqu'à sa cueillette en automne. La récolte 2020 a commencé en avance chez certains producteurs héraultais.
Finies les récoltes au panier : les olives secouées mécaniquement tombent sur les bâches avant d'être ramassées.
Finies les récoltes au panier : les olives secouées mécaniquement tombent sur les bâches avant d'être ramassées. © F3LR
C'est le cas à Saint-André-de-Sangonis où le moulin de la Garrigue, qui presse les olives des professionnels et particuliers vient d'ouvrir ses portes. 250 kgs par ci, 180 par là, mais difficile de dégager déjà une tendance générale.

Une récolte en dents de scie

"Pour nous ce sera une bonne année", se réjouit Chistian Roch, associé du moulin de la Garrigue, "mais certaines personnes nous disent qu'elles n'en ont pas beaucoup".
L'an dernier, la récolte n'avait pas été bonne à cause de la sécheresse. Cette année, c'est presque l'inverse :

Dans certaines oliveraies, si les fruits sont rares, ça vient de la pollinisation. Elle se fait en mai et cette année il  a plu, ce qui n'a pas été très profitable.

Christian Roch. Moulin des Garrigues

Une mauvaise pollinisation plus la mouche de l'olivier qui fait toujours des ravages à tel point que la chambre de l'agriculture la "trace" avec minutie et appelle à la vigilance, autant de facteurs qui rendent la production d'olives dans l'Hérault aléatoire selon les oliveraies.

Le plaisir de la première presse

Dans le moulin des Garrigues, les premiers producteurs sont là. C'est le cas de Béatrice, agricultrice, qui a attaqué beaucoup plus tôt que d'habitude, dès que le moulin a ouvert. "J'ai vu que les olives commençaient à tourner, je préfère ne pas trop attendre! "
A condition d'apporter un volume suffisant, chaque producteur peut repartir avec l'huile extraite de ses olives.
A condition d'apporter un volume suffisant, chaque producteur peut repartir avec l'huile extraite de ses olives. © F3LR
Quant à Marie-Béatrice, une autre productrice, elle sent avec plaisir les premiers parfums lourds de ses olives écrasées...

On vient d'apporter 180 kilos d'olives et on attend avec impatience la première huile de l'année... c'est celle que nous offrons à la famille, l'huile de Noël!

Marie-Béatrice Ravot, propriétaire d'oliviers

Avec plus de 800 tonnes par an, l'Hérault est le 2ème producteur d'huile d'olive en France après PACA.
Avec plus de 800 tonnes par an, l'Hérault est le 2ème producteur d'huile d'olive en France après PACA. © F3LR
Pesée puis nettoyage,  broyage, et enfin décantation... Après deux heures, la première huile apparaît. Un filet bien vert pour ces premières olives peu matures. Pour les amateurs d'huile plus jaune et moins amère, il faudra encore attendre une ou deux semaines.

Marie Valantin et Juliette Mörch ont assisté à ces premières récoltes à Saint-André-de-Sangonis pour France 3 Languedoc-Roussillon.
durée de la vidéo: 01 min 58
Hérault : la récolte des olives a commencé ©F3LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agro-alimentaire méditerranée oléiculture