Hérault : les stations de sauvetage en mer de la SNSM font appel aux dons pour moderniser leur flotte

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge et secouru près de 37.000 personnes en France. Mais pour poursuivre sa mission, la SNSM qui est une association, financée par des dons privés à 80%, a besoin d'argent. En Occitanie, il y a 16 stations sur le littoral et 3 centres de formation.
illustration.
illustration. © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Le week-end dernier, la SNSM, la Société nationale de sauvetage en mer, a réalisé 7 missions sur les côtes françaises. Dont le sauvetage d'un pêcheur au large d'Agde, dans la nuit de dimanche a lundi, mobilisant 4 stations, celle d'Agde mais aussi celles de Valras, Sète et Port-la-Nouvelle. Son navire a sombré avec 2 marins à bord.

Depuis 1967, date de sa création, elle intervient en mer ou sur le littoral pour secourir pêcheurs, plaisanciers, nageurs, touristes ou pratiquants d'activités nautiques.
La SNSM, ce sont 8.500 bénévoles, un budget de 20 millions d'euros annuels pour 11.000 secours et 37.000 personnes prises en charge en moyenne. L'association gère ainsi 214 stations de sauvetage en métropole et outre-mer et 32 centres de formation et d'intervention, dont 3 en Occitanie, à Albi, au Barcarès et à Palavas.

16 stations de sauvetage en Occitanie

Sur notre littoral, 16 stations SNSM sont installées entre Gard et Pyrénées-Orientales.En 2019, en Occitanie, 1.078 interventions ont été réalisées par les sauveteurs en mer ou sur les plages et 723 personnes ont été secourues.
De plus, les 42 postes de secours de plage armés l'été par les sauveteurs de la SNSM ont soigné 4.790 personnes.

Des navires coûteux

Mais le gros du budget, ce sont les équipements et les navires. La SNSM doit entretenir voire moderniser et changer 450 embarcations, dont 160 canots tous temps et vedettes allant de 5 à 18 mètres.
La SNSM possède 41 canots tous temps, des montres de puissance de 340 à 650 chevaux... allant jusqu'à 25 noeuds. Leur durée de vie est de 30 ans, pour un coût de revient de 1,5 million d'euros, l'unité.
Le canot tous temps de Sète, un navire insubmersible et auto-redressable - 2017.
Le canot tous temps de Sète, un navire insubmersible et auto-redressable - 2017. © maxppp VINCENT ANDORRA
A l'occasion du #GivingTuesday, le mouvement mondial qui encourage la générosité, la SNSM lance un appel aux dons.
Enfin, le numéro d'urgence pour déclencher des secours en mer est le 196.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature sauvetage faits divers vie associative société finances économie littoral aménagement du territoire environnement solidarité