Incendie mortel de Gabian : l'hommage des pompiers de l'Hérault 4 ans après le décès de Jérémy au feu

C'était il y a tout juste 4 ans, à Gabian dans l'Hérault, le caporal Jérémy Beier, jeune pompier de 24 ans, trouvait la mort pris au piège d'un violent incendie, près de Roquessels. 3 camarades pompiers étaient gravement brûlés. En 2020, d'expertises en rapports, l'enquête est toujours en cours.

Gabian (Hérault) - hommage à Jérémy pompier décédé au feu et aux 3 blessés dans l'incendie de Roquessels  - 10 août 2020.
Gabian (Hérault) - hommage à Jérémy pompier décédé au feu et aux 3 blessés dans l'incendie de Roquessels - 10 août 2020. © F3 LR L-L.Galy
C'est le 4e hommage en présence de la famille du jeune pompier décédé, des autres victimes et de leurs collègues.
4 ans après, jour pour jour, les pompiers de l'Hérault sont de retour sur les lieux exacts du drame. C'était le 10 août 2016. L'incendie de Roquessels, au nord de Béziers, coûtait la vie à Jérémy Beier. Le pompier de 24 ans a succombé à ses brûlures le 21 septembre, après 6 semaines d'hospitalisation en réanimation.

3 autres sapeurs-pompiers de l'Hérault, avaient été gravement blessés au cours de ce feu de végétation qui a détruit 170 hectares et piégé les 4 hommes. Les 3 victimes survivantes au brasier étaient âgées de 22, 28 et 42 ans au moment des faits.

4 ans d'enquête... 4 ans d'attente pour les familles et les victimes

La famille de Jérémy et les 3 pompiers brûlés dans l'incendie attendent toujours un procès, 4 ans après.
Côté responsabilité, plusieurs expertises, dont certaines contradictoires, ont été réalisées mais avec le temps, il semble que le camion dans lequel se trouvait les 4 hommes, datant de 1999, était vétuste et obsolète et pas totalement opérationnel, même s'il répondait encore aux normes minimales de l'époque.
 
Roquessels (Hérault) - 150 hectares brûlés et un pompier mort et 3 autres gravement blessés dans l'incendie de Gabian - 10 août 2016.
Roquessels (Hérault) - 150 hectares brûlés et un pompier mort et 3 autres gravement blessés dans l'incendie de Gabian - 10 août 2016. © F3 LR
Par ailleurs, le système d'autoprotection du camion en cas d'encerclement par un incendie n'a pas fonctionné. D'où la décision des 4 pompiers de quitter l'engin malgré les flammes et le risque. Un y laissera la vie.

C'est toujours une douleur de venir ici, on constate que trop de gens ne font pas attention... Ils jettent leur mégot par la fenêtre et ils ne pensent pas aux conséquences. Nous, on est là pour Jérémy, pour se souvenir que les pompiers ne sont pas des supers héros, ce sont juste des hommes.

Lucas Canuel, pompier blessé dans l'incendie de Gabian.


L'enquête judiciaire pour déterminer les circonstances du drame se poursuit afin d'établir les responsabilités de tous.
Toute la chaîne de commandement a été entendue par les enquêteurs et le juge d'instruction en charge du dossier. Au total, 13 gardes à vue ont été effectuées entre juin et juillet 2018, suivies de 7 mises en examen pour "homicide et blessures involontaires".
 

Un rapport accablant pour le SDIS.34 rendu début 2020

Un rapport d'expertise sur l'état du camion à bord duquel se trouvait 4 soldats du feu accable les cadres du SDIS de l'Hérault de l'époque, selon les parties civiles.
Le CCF, camion feu de forêt, soit disant "aux normes", n'était en fait pas totalement opérationnel.

Conformément à la procédure, les 4 pompiers ont tenté de rester confinés dans la cabine du camion. Mais, selon ce rapport, les températures ont atteint des pics jusqu'à 700°C voire 800 degrés du fait, notamment, de la vétusté du matériel et du non-fonctionnement de l'autoprotection externe. D'où la nécessité de quitter le véhicule.

Une décision qui avait un temps été remise en cause par la hiérarchie. La responsabilité des 4 hommes dans ce drame semble donc désormais écartée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers hommage société incendie feux de forêt décès