Incendies dans l'Hérault : l'origine des feux de Nissan, Aumes et Saint-Pargoire très "suspecte" pour les pompiers

Près de 400 pompiers ont été mobilisés le 18 août sur 3 feux dans l'Hérault. Les incendies sont aujourd'hui maîtrisés. Les pompiers aidés de gendarmes et d'agents de l'ONF vont investiguer afin de connaître l'origine de ces feux. La piste criminelle est privilégiée. Un maire a déjà déposé plainte.

Après l'Aude, c'est l'Hérault qui mobilise fortement les pompiers. Le 18 août, 3 incendies se déclarent en une heure de 13h à 14h à Saint-Pargoire-Villeveyrac, sur le plateau d'Aumelas dans la commune d'Aumes et à Nissan-lez-Enserune. 400 sapeurs-pompiers ainsi qu'un important dispositif aérien sont déployés.

En tout, 375 hectares de garrigues et de pinède partent en fumée, dont 300 entre Saint-Pargoire et Villeveyrac. Par prévention, 50 à 60 habitants d'un hameau de Villeveyrac, rue de la gare, sont évacués. Ils sont retournés chez eux le soir même.

Les pompiers parviennent finalement à maîtriser ces feux de végétation dans la soirée. Aujourd'hui, ils restent encore sur place et tentent d'en apprendre plus sur l'origine de ces incendies. 

On suspecte fortement une origine malveillante.

Jérôme Bonnafoux, Sdis 34

Lorsque les pompiers se rendent sur place hier après-midi, sur le premier incendie sur le plateau d'Aumelas, ils constatent 2 départs de feu à quelques mètres d'intervalle. "C'est la première chose qui nous interpelle. Puis, on remarque que les 3 feux sont partis à 15-20 minutes d'intervalle, on suspecte fortement alors une origine malveillante", signale Jérôme Bonnafoux, chargé de communication du Sdis 34, interrogé par nos confrères de France Bleu Hérault

La piste criminelle privilégiée

Le maire de Villeveyrac privilégie aussi la piste criminelle. "Il s'agit du 5ème feu sur le même secteur Villeveyrac-Saint-Pargoire. Je suis persuadé qu'il s'agit d'un pyromane", affirme Christophe Morgo qui a porté plainte ce jeudi matin à la gendarmerie.

C’est inconscient. Le feu arrivait très vite vers les maisons, on a dû évacuer 50 à 60 habitants en catastrophe. Heureusement que les pompiers ont été soutenus par des moyens aériens dont un retardateur.

Christophe Morgo, maire de Villeveyrac

Pour faire face, les comités communaux des feux de forêts de Montagnac-Villeveyrac sillonent tous les jours matin et soir le secteur. Appuyés par la police municipale et la gendarmerie, ils surveillent les véhicules suspects. "Mais c'est vraiment difficile, la superficie est importante et la zone est constituée de garrigues et de bois, des résineux très combustibles", reconnaît le maire. 

La cellule technique départementale de recherche et de causes, constituée de pompiers, de gendarmes et d'agents de l'Office National des Forêts (ONF) va investiguer sur les 3 départs de feu.

Près de 40% des feux sont volontaires

90% des feux de forêt sont d'origine humaine. La moitié est due à des imprudences et à des comportements dangereux, aussi bien de touristes que de riverains : un mégot de cigarette mal éteint jeté au sol, un barbecue mal maîtrisé et 37% sont des incendies volontaires

Le vent et la chaleur sont également deux facteurs importants à prendre en compte. Le vent entraine une propagation rapide du feu et la chaleur provoque la sécheresse des sols et des végétaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers police société sécurité criminalité feux de forêt justice