Alerte incendie en Occitanie : les bons gestes à adopter pour éviter le pire et aider les secours

Un feu sur deux est dû à un comportement imprudent. Face à la multiplication des incendies ces derniers jours en Occitanie, notamment dans l’Aude, les autorités appellent à la vigilance et rappellent les règles de prudence à suivre notamment en cas de sécheresse.

Avec une température avoisinant les 30 degrés et un vent soufflant à plus de 60km/h, la vigilance est toujours de mise ce mardi dans l’Hérault, l'Aude et dans toute l’Occitanie en général. En effet, les conditions météorologiques et les feux de forêt sont étroitement liés.

Les fortes chaleurs entraînent la sécheresse des sols et des végétaux, qui peuvent alors s’embraser très rapidement. Selon l'Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA), « le mois de juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre ». Le principal danger vient aussi du vent, qui amplifie et propage les incendies à vive allure.

Juillet, le mois le plus chaud jamais enregistré

Depuis ce week-end, un appel à la vigilance a été lancé par les forces de secours, notamment les pompiers de l’Hérault et de l’Aude. La préfecture de l'Hérault a placé le secteur "Plaine-Viticole-Coeur-Hérault-Plaines" en vigilance orange. Cette zone est particulièrement à risque et a déjà fait l'objet de plusieurs interventions des secours cet été, à Nissan-lez-Enserune et à Vendémian notamment. Le sud-ouest de l'Hérault, très touché par la sécheresse est également placé en vigilance renforcée.

200 feux maîtrisés depuis le début de l’année dans l’Aude

Dans l’Aude, près de 200 départs de feu ont été maîtrisés depuis le début de l’été. Malgré l’intervention de moyens terrestres et aériens très importants, leur propagation à de vastes surfaces de forêts ou de garrigues n’a pas toujours pu être évitée, comme en témoignent les incendies de Narbonne (168ha), Moux (820ha) ou plus récemment Villegly (12ha).

Dans l’Aude, les massifs de la Clape et de l’île Sainte-Lucie, ainsi que les massifs de Fontfroide et de Pinèdes-Crémades sont actuellement interdits au public. Il est donc interdit d’emprunter les sentiers à pied ou en voiture, et de se garer sur les pistes forestières. Le non-respect de ces règles pourra être sanctionné d’une amende de 135 €.

Le niveau de risque est consultable tous les soirs, à partir de 18h, sur le site www. risque-prevention-incendie.fr/ aude. 

Plus de la moitié des départs de feu restent dus à des imprudences : travaux à risque ou incinérations, ou jets de mégots. Selon une étude d’IpsosFrance plus d’un fumeur sur 4 jette encore son mégot par la fenêtre de sa voiture.

Un feu sur deux dû à des comportements imprudents

Pour tenter de réduire ces comportements dangereux, les préfectures de l’Aude et de l’Hérault rappellent donc des règles de bon sens à respecter pour limiter le risque incendie :

Les combustibles, tels que le fuel, butane ou bois, ne doivent pas être stockés directement à côté des habitations. Toutes les branches d’arbres approchant les habitations à moins de trois mètres doivent être coupées.

Faire attention à ne pas gêner les secours

La préfecture maritime de Méditerranée rappelle également qu’il est strictement interdit de s’approcher des avions bombardiers d’eau lors des opérations d’écopage, lorsque l’avion effectue un vol au ras de la surface de l’eau pour procéder au remplissage de ses soutes. En effet, lors des phases d’écopage, les Canadair sont très peu "manœuvrant", et sont donc prioritaires sur tous les autres aéronefs.

Il est vivement conseillé aux nageurs, plongeurs et plaisanciers de rester vigilants, afin de s’éloigner au plus vite à plus de 500 mètres de la zone, dès le premier survol de repérage. Cette distance doit être maintenue durant toute la durée des opérations et jusqu’à une heure après le dernier survol, pour assurer la sécurité des plaisanciers, mais aussi éviter de gêner les opérations de secours.

Si vous êtes témoin d'un départ de feu, ou fumée suspecte alertez immédiatement les sapeurs-pompiers en composant le 112 ou 18.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie feux de forêt faits divers pompiers sécheresse météo intempéries vent violent