Cet article date de plus de 3 ans

Lodève : une pièce de théâtre pour honorer la mémoire harkie de la Cité de la gare

Un spectacle documentaire est en train de se construire autour de l’ancienne Cité de la Gare à Lodève. Le quartier a accueilli une soixantaine de familles d’harkis juste après la guerre d’Algérie. Aujourd’hui, il n’existe plus mais une compagnie de théâtre entend honorer sa mémoire.
La compagnie du cœur à barbe, une compagnie de théâtre veut raconter l’histoire des femmes et de leur famille venus s’installer à Lodève, dans l'Hérault lors de la délocalisation de leur usine - avril 2018
La compagnie du cœur à barbe, une compagnie de théâtre veut raconter l’histoire des femmes et de leur famille venus s’installer à Lodève, dans l'Hérault lors de la délocalisation de leur usine - avril 2018 © France 3 LR / Franck Detranchant
A la fin de la guerre d’Algérie, l’usine de tapis de Tlemcem cherche un point de chute en France. Elle choisit Lodève, une petite ville collée à Montpellier.
C’est alors qu’une soixantaine de familles de harkis s’installent en 1964, à Cité de la Gare, construite à l’entrée de la ville, juste à côté des ateliers.

Grâce à la qualité du travail des lissières, les ateliers de l’usine sont très vite rattachés à la manufacture nationale des Gobelins, par André Malraux, alors ministre de la Culture.

durée de la vidéo: 01 min 50
Archives INA : la manufacture des tapis à Lodève en 1966

Aujourd’hui la compagnie du cœur à barbe, une compagnie de théâtre veut raconter l’histoire de ces femmes et de leur famille venus s’installer ici dans l’Hérault.

Pour cela, elle a fait appel à la mémoire des habitants, parmi eux, Ali Benameur, arrivé avec ses parents, il a passé plus de 20 ans dans la Cité de la Gare.

J’ai passé toute ma vie dans cet endroit-là et aujourd’hui j’y reviens encore, mais il n’y a plus rien qui reste aujourd’hui.


Le reportage de Carine Alazet et Franck Detranchant



La Compagnie du Cœur à Barbe espère maintenant trouver un financement pour transformer son texte en pièce de théâtre l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs international art culture théâtre harkis