Cet article date de plus de 3 ans

Patrick Vignal le député PS de Lunel soutient et parraine Emmanuel Macron

Patrick Vignal a réfléchi et rencontré les militants PS. Sa décision est prise il soutiendra Emmanuel Macron comme candidat à l'élection présidentielle. "Parce que je veux donner un boulot aux jeunes au pied des immeubles et pas un revenu minimum !" Entretien.

Patrick Vignal à l'assemblée nationale en janvier 2017
Patrick Vignal à l'assemblée nationale en janvier 2017 © Maxppp
Connu pour son franc parler, le député socialiste de Lunel dans l'Hérault pèse ses mots et prend son temps pour expliquer sa décision. Patrick Vignal a décidé de soutenir la campagne d'Emmanuel Macron. Mieux, il parraine l'ancien ministre de l'économie "au risque de se voir jeter dehors du parti".

Se rallier jusqu'où ?

"J'aurai pu attendre le résultat des élections, partir en vacances et voir ensuite. J'aurai pu soutenir Macron sans le parrainer. J'ai choisi la troisième solution, le soutenir et le parrainer. Je suis un social démocrate. J'ai soutenu Hollande mon président quand il était au plus bas. J'ai soutenu Frêche en 2010 rejeté par le parti socialiste. Je prends un engagement entier avec Macron. A une époque où on dit que les politiques n'ont pas de colonne vertébrale. J'ai choisi."

Appartenez-vous à l'aile droite du PS ?

"Pas du tout. Je suis au PS depuis 1998. Je reste socialiste. Je ne fais pas partie de ce pôle-là. J'ai des convictions. Je les garde."

Pourquoi Macron ?

"Pour le goût d'entreprendre. Parce que je veux donner un boulot aux jeunes au pied des immeubles et pas un revenu minimum. Je sais que ce n'est pas le Père Noël mais je crois à l'entreprise comme lui. Oui, il a été le ministre de l'économie et le conseiller de Hollande mais ses choix n'étaient pas mauvais. Les résultats arrivent maintenant."


Est-ce la peur de ne pas retrouver un siège de député qui vous motive ?

"Je vais vous dire à Lunel, 80 % des gens que j'ai croisés m'ont dit : on est avec toi. J'y vais aussi sur mon nom et je suis fier de ce que nous avons mis en place durant ces cinq ans. Je n'ai demandé aucune contrepartie à Macron. Je pense d'abord à la Présidentielle. Après s'il juge que je suis un bon candidat, on verra. 

Quelle est la réaction chez vos camarades socialistes ?

Certains parlent de trahison. Quel procès on nous fait ? Que préfèrent-ils des militants qui attendent, des faux-culs qui se cachent ou des hommes de conviction ?

A la fin de l'entretien à la question sur la victoire de Macron,  Patrick Vignal lance un pronostic pour le second tour  : "Hamon/Le Pen ce sera Le Pen car la droite ne votera pas Hamon, Macron/Le Pen c'est Macron qui l'emporte car le centre droit le rejoindra."


Patrick Vignal sera l'invité du journal de 19 h 00 sur France 3 Languedoc-Roussillon mercredi 15 mars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections