Bannière résultats municipales

1200 participants et un ministre au meeting de Jean-Pierre Moure

1200 personnes ont assisté vendredi soir au 1er meeting de Jean-Pierre Moure, candidat socialiste à la mairie de Montpellier. Le Ministre de l'Education, Vincent Peillon, et 2 députés européens, dont José Bové (EELV) étaient présents pour ce temps fort de la campagne. Le récit de nos reporters.

© F3 LR P.Simon
Le meeting de Jean-Pierre Moure, candidat PS à la mairie de Montpellier, se voulait être l'un des rares temps forts de la campagnes des élections municipales dans la capitale régionale. Le président sortant de l'agglomération avait donc décidé de faire les choses en grand.

Marquer les esprits

Le palais des sports René Bougnol, théâtre des exploits du Montpellier Handball, avait été symboliquement réservé. Et à la tribune, en chair et en os ou en vidéo, ténors et personnalités se sont succédés. Restait la mobilisation : 1200 personnes avaient fait le déplacement, soit la moitié de la capacité habituelle de la salle.

Georges Frêche, référence incontournable

Deux heures durant, les orateurs ont tenté d'imprimer l'image d'un candidat souvent présenté comme l'héritier politique de Georges Frêche. Ainsi, dans une vidéo, l'humoriste Rémi Gaillard a martelé : "Je continuerai à voter Georges Frêche et à travers lui, pour Jean-Pierre Moure". Même tonalité pour le message enregistré par Louis Nicollin : "Frêche m'avait dit : lui, c'est un bon".
Tour à tour ont ensuite défilé à la tribune le ministre de l'Education, Vincent Peillon et 2 députés européens : le socialiste audois Eric Andrieu et l'écologiste José Bové.
durée de la vidéo: 00 min 29
1200 personnes au meeting de Jean-Pierre Moure
Jean-Pierre Moure a pris la parole en dernier pour assurer qu'il ne "lâcherait rien" et affirmer : "moi, j'aime les gens. C'est pour cela que je veux être maire de Montpellier". Le tout sous l'oeil de nos reporters, Philippe Ollive-Simon et Stéphane Taponier.

Les rendez-vous des autres candidats

Du côté des autres prétendants à la mairie de Montpellier, peu de grand-messes en vue pour l'instant. Les sites Internet de France Jamet (FN) et Philippe Saurel (Divers Gauche) ne font état d'aucun rendez-vous de ce type pour l'instant. A droite, la liste UMP/UDI menée par Jacques Domergue joue la carte locale et rock : elle a réservé le Rockstore pour le 25 février, sans ténor annoncé. A gauche, Jean-Luc Mélenchon est annoncé au Zénith le 19 février, en soutien à la liste du Front de Gauche menée par Muriel Ressiguier.

durée de la vidéo: 00 min 48
1er meeting de campagne pour Jean-Pierre Moure



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique parti socialiste élections municipales 2020
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter