85% des villes de la région de plus de 2.000 habitants ont une police municipale armée

C'est l'une des réponses au contexte terroriste. Désormais, tous les policiers municipaux peuvent être armés. Bernard Cazeneuve a en effet adressé une circulaire d'application, demandant aux préfets de ne plus refuser aux maires, les autorisations de port d'armes.


Le geste est toujours le même, ouvrir le coffre, saisir son arme, prendre les munitions dans un autre coffre et charger son revolver, un manurhin 357, pour les policiers municipaux de La Grande-Motte.
Ce sera plutôt, un Smith et Wesson à Palavas, Mauguio, Carcassonne, ou à Nîmes.

Avant, l'état d'urgence renforcé, les maires devaient demander l'autorisation du préfêt pour armer leur police et seulement pour des interventions très précises. Le ministre de l'Intérieur vient de changer la règle.

Les policiers municipaux seront maintenant armés quelque soit leurs interventions.

"Vous n'êtes donc plus fondés à refuser une autorisation de port d'armes" indique le ministre aux préfets.

Une circulaire du ministère de l'Intérieur demande aux préfets d'autoriser toutes les demandes de port d'armes émanant des maires pour leurs policiers municipaux. 85% des communes de plus de 2.000 habitants en Languedoc-Roussillon ont des policiers municipaux armés. ©F3 LR

Sans tomber dans les extravagances de communication de Béziers, aujourd'hui dans la région, 85% des villes de plus de 2.000 habitants ont armé leur police, notamment les grandes villes.

Le port d'arme et sa symbolique sont aussi la démonstration faite aux policiers municipaux qu'ils sont partie intégrante de la chaîne de sécurité.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité