Au salon de l'agriculture, le monde paysan veut communiquer et surtout séduire

Un salon qui a perdu peu à peu son côté professionnel pour se transformer en gigantesque opération séduction de l'agriculture à l'attention du grand public. Mais ne vous y trompez pas, si les producteurs continuent de s'y rendre, c'est bien parce que le jeu en vaut la chandelle.

Paris - le monde agricole se montre - mars 2016.
Paris - le monde agricole se montre - mars 2016. © F3 LR

Châtaignes des Cévennes, vaches d'Aubrac, poissons de Méditerranée, oignons doux de Saint-André-de-Majencoules, fraises de Mauguio, chevaux de Camargue, zézettes de Sète, petits pâtés de Pézenas, vins du Gard, de l'Aude, de l'Hérault, du Roussillon, tous veulent vendre leurs produits, leur terroir et leur région.

L'économie de la région, le tourisme et de nombreux emplois sont en jeu.

Le salon, c'est une vitrine. Le monde agricole vient y vendre son image rurale, traditionelle et authentique. Il vient y faire goûter des produits bio, sains et d'excellence. C'est aussi un lieu d'échanges économiques et donc de travail.
Et même si le salon a évolué depuis 10 ans, vers le grand public, les agriculteurs militent pour qu'il redevienne un peu plus professionnel.

En 9 jours, 600.000 personnes vont visiter, la plus grande ferme de d'Europe.

durée de la vidéo: 02 min 01
Paris : séduction et opération de communication au salon pour les agriculteurs et les régions ©F3 LR

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale ruralité société tradition tourisme